Route
AUE

Formation des Architectes et urbanistes de l'Etat

Le corps des AUE intègre dans un corps unique des Architectes des bâtiments de France apparus au moment de la création des agences de bâtiments de France en 1946 et les Urbanistes de l'Etat, corps instauré en 1962. Un concours a lieu chaque année, à l'initiative des ministères en charge de l'écologie et de la culture. La formation post-concours, d'une durée d'un an, est assurée conjointement par l'Ecole nationale des ponts et chaussées (ENPC) et l'Ecole de Chaillot. Elle prépare les élèves aux missions, aux responsabilités et aux fonctions d'encadrement qu'ils auront à assurer au sein des services de l'Etat.

Les Architectes et Urbaniste de l'Etat, qu'ils travaillent pour le compte du ministère chargé de l'écologie ou celui chargé de la culture jouent un rôle essentiel auprès des élus locaux pour accompagner la nécessaire évolution de nos territoires dans un sens respectueux à la fois de leur histoire et de la préservation de leur qualité environnementale.

Les deux parties du corps sont représentées par deux associations professionnelles qui ont des liens étroits entre-elles : l'Association nationale des architectes des bâtiments de France (ANABF), et l'Association des architectes et urbanistes de l'Etat (AAUE).

La formation se décompose comme suit :

1. un cycle d'enseignements théoriques et pratiques répartis :
• en un tronc commun pour l'ensemble des élèves,
• en des voies d'approfondissements spécifiques pour chacune des options, patrimoine et aménagement,
2. un stage pratique dans des services déconcentrés de l'Etat,
3. l'élaboration et la soutenance devant un jury d'un projet de fin d'études.

Public et admission

Le corps des AUE a été créé par décret du 24 février 1993, modifié par celui du 2 juin 2004. Il intègre dans un corps unique des Architectes des bâtiments de France apparus au moment de la création des agences de bâtiments de France en 1946 et les Urbanistes de l'Etat, corps instauré en 1962.

Article 1er du décret du 2 juin 2004 portant statut particulier du corps des architectes et urbanistes de l'Etat : « Les Architectes et urbanistes de l'Etat constituent un corps technique à caractère interministériel (...) Ils concourent à la conception et à la mise en œuvre des politiques publiques relatives à l'urbanisme, la construction, l'architecture et le patrimoine, l'habitat et le logement, l'aménagement du territoire et l'environnement.
Ils contribuent au développement de la qualité architecturale, urbaine et environnementale.
Ils ont vocation à occuper des fonctions de direction, d'encadrement, de conseil, de coordination, de contrôle et d'expertise dans les administrations et les établissements publics de l'Etat.
Ils peuvent être chargés de missions d'enseignement, de recherche et de maîtrise d'œuvre.
Pour exercer leurs fonctions dans les services départementaux de l'architecture et du patrimoine, les Architectes et urbanistes de l'Etat doivent détenir un diplôme, titre ou certificat qui ouvre l'accès au titre d'architecte en France. Ils portent alors le titre d'Architecte des Bâtiments de France qui leur est conféré par une décision du ministre de la culture et de la communication. Ce titre ne constitue pas un grade ».

Le décret du 2 juin 2004 a modifié le statut du corps en remplaçant notamment les spécialités par des options « urbanisme et aménagement » d'une part, « patrimoine architectural, urbain et paysager » d'autre part. Ce corps interministériel fonde son identité sur la formation initiale d'architecte de la plupart de ses membres. Les Architectes et urbanistes de l'Etat exercent leurs fonctions dans les services centraux ou déconcentrés des ministères chargés de l'écologie et de la culture ou dans leurs réseaux scientifiques, techniques et culturels. Ils peuvent exercer leurs missions dans le cadre d'autres ministères, notamment dans des services constructeurs, aménageurs ou gestionnaires de patrimoine.

Cependant, à l'issue de la formation post-concours, les lauréats de l'option « urbanisme et aménagement » ont vocation à commencer leur carrière dans les services déconcentrés du ministère en charge de l'écologie, dans les directions départementales des territoires (DDT) ou les directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL). Ceux de l'option « patrimoine » débuteront par des postes d'Architectes des bâtiments de France dans des unités départementales de l'architecture et du patrimoine (UDAP).

Sur le plan administratif la Direction générale de l'administration et de la fonction publique (services du Premier ministre) assure la gestion interministérielle du corps.

Compétences

Les compétences nécessaires pour exercer les missions d'Architecte et urbaniste de l'État relèvent de plusieurs domaines d'activités : aménagement, urbanisme, environnement, patrimoine. Cette approche transversale permet de maîtriser les interactions à long terme entre territoires et projets. Ces compétences sont exercées dans un contexte pluridisciplinaire qui mobilise aussi bien les domaines juridique, économique, culturel et social. La mise en œuvre de ces compétences a pour finalité l'intelligence des territoires et un intérêt général construit et partagé entre les élus et les acteurs locaux du développement et l'opinion publique.

La maîtrise de ces compétences est stratégique pour toute la sphère de l'action publique. Elle est nécessaire à la conduite du changement pour assurer les fonctions de régulation du territoire face à la transformation profonde du jeu des acteurs.

Le concours

Les architectes et urbanistes de l'État sont recrutés à l'issue d'un concours externe ouvert exclusivement aux détenteurs d'un diplôme ouvrant droit au port du titre d'architecte en France. Le candidat au concours de recrutement des AUE choisit l'une des deux options proposées, ce qui conditionne sa première affectation dans un des deux ministères déjà évoqué. Il peut, en cours de carrière, au grès des postes occupés, changer de ministère de rattachement.

Préparation au concours

Plusieurs formations constituent un atout majeur pour l'accès à ces carrières :

• Le Diplôme de spécialisation et d'approfondissement mention architecture et patrimoine de l'Ecole de Chaillot pour l'option patrimoine architectural, urbain et paysager.
• Certaines formations proposées par l'Ecole des Ponts-ParisTech pour l'option aménagement urbanisme comme le master AMUR - Aménagement et maitrise d'ouvrage urbaine.
• Les masters ou les masters pro dispensés par Sciences Po, les instituts d'urbanisme et les universités.
• Une préparation à ce concours est dispensée dans les écoles nationales supérieures d'architecture de Lyon, de Versailles et de Paris La Villette.

Organisation de la formation

La formation commence chaque année début septembre, et se termine avec les soutenances des PFE au mois de juillet :

- au mois de septembre : des conférences introductives sur le service public, les institutions, la réforme de l'Etat, l'organisation administrative, les politiques publiques. Ce cycle présente les interrelations existant entre les politiques et les méthodes d'interventions, mettant en lumière le caractère dynamique de la gestion. Ce cycle est complété par un séminaire d'initiation à la communication professionnelle ;

- de septembre à janvier : un stage en deux temps, dix semaines dans un service déconcentré correspondant à l'option dans laquelle l'élève a réussi le concours et deux semaines dans un service de l'autre option (« stage miroir »).

- de janvier à fin juin : des modules de formation présentant les politiques qui relèvent de la compétence des AUE et les instruments de leurs mises en œuvre. Chaque module est placé sous la responsabilité d'un ou plusieurs enseignants. Des études de cas ou une visite de site peuvent compléter les présentations qui ont toujours une dimension interactive.

Deux à trois journées d'étude sur des sujets essentiels ou d'une grande actualité sont organisées chaque année. Elles réunissent plusieurs spécialistes qui sont amenés à débattre entre eux et avec la promotion. La critique architecturale contemporaine, les enjeux urbains et sociaux des projets de rénovation urbaines, le futur des villes nouvelles de tourisme et de loisir, Le grand Paris ont ainsi fait l'objet de journées d'études ces dernières années.

Un séminaire Europe comportant un voyage d'étude à Bruxelles est également organisé. Il vise à donner des informations et des contacts utiles sur les politiques et le fonctionnement des Institutions européennes, dans les domaines de l'aménagement, du patrimoine et de l'environnement, et sur les programmes correspondants.

Le stage

Le stage effectué dans un service de l'Etat déconcentré pendant trois mois doit permettre :
• de comprendre le sens de l'action de l'AUE dans un service de l'Etat,
• d'analyser le rôle et les interactions entre les différents services de l'Etat et les collectivités locales ou autres institutions en charge de définir et de mettre en œuvre des politiques sur un territoire en prenant en compte le rôle des acteurs privés (chambres de commerce, associations, promoteurs...),
• de déterminer le sujet du mémoire de PFE et de collecter les informations susceptibles d'alimenter ce travail,
• de récolter les données nécessaires aux dossiers demandés dans certains cours.

Le mémoire de PFE (projet de fin d'études)

Le projet de fin d'études constitue un travail personnel de synthèse entre l'expérience acquise sur le terrain à l'occasion du stage et l'ensemble des enseignements dispensés durant la formation post-concours. Cet exercice vise à mettre l'élève AUE « en situation » dans la position qu'il va prochainement occuper dans le cadre d'une responsabilité de service public, en permettant d'apprécier sa démarche administrative et la pertinence de sa position de futur agent de l'Etat. Des directeurs d'études assistent les élèves dans l'élaboration de leur projet de fin d'études.

Le PFE est un mémoire dont les objectifs sont :
• l'identification et l'analyse d'un territoire dans le but de tester la démarche, la rigueur intellectuelle de l'approche et la connaissance des mécanismes administratifs, opérationnels ou financiers liés à la mise en œuvre du projet.
• la mise en forme administrative du projet dans ses dimensions de négociation avec les acteurs locaux et le processus décisionnel aux différents échelons de l'Etat. Ceci se traduit notamment dans la rédaction de courriers administratifs qui mettent en évidence la capacité à se situer dans un service et à réagir en agent de l'Etat par rapport à un sujet.

Le PFE est soutenu devant un jury. La note intervient, en complément des notes obtenues dans les cours, pour la proposition de titularisation de l'élève AUE par les directeurs des deux écoles.

Les PFE sont consultables en ligne sur le portail documentaire de l'Ecole de Ponts ParisTech.

Contenus de la formation

Les objectifs généraux de la formation post-concours des architectes et urbanistes de l'Etat sont de :
• transmettre la culture de la fonction publique et du service de l'État et favoriser la compréhension des principes et des règles de comportement, telles que la déontologie, qui sont propres au service public,
• ménager au sein d'une formation commune l'approfondissement des compétences spécifiques requises par chacune des spécialités [options], ce qui se traduit par la coexistence d'un tronc commun et d'enseignements de spécialités [options]
• préparer l'élève AUE aux missions qu'il aura à remplir non seulement au moment de sa première affectation mais tout au long de sa carrière en assurant le développement de ses aptitudes à exercer des fonctions de responsabilité.

Les cours de tronc commun sont divisés en plusieurs modules :

• Patrimoine, aménagement et développement durable : l'action publique sur le territoire
• Politique de l'habitat et du logement. Enjeux sociaux, urbains et patrimoniaux
• Droit administratif, droit du patrimoine, droit de l'urbanisme et de l'environnement
• 2 journées d'étude : les espaces publics, la construction du jugement en architecture
• Rédaction administrative
• Anglais
• Introduction à l'économie et finances publiques
• Finances locales
• Europe

Les cours de chacune des deux options sont également divisés en modules :

Option patrimoine :
• UDAP : conservation et strict entretien des MH
• Stage à l'Ecole d'Avignon
• UDAP/ ABF : un métier, des services en évolution

Option aménagement :
• Economie et politique des transports
• Economie et politique du logement
• Prévention et pilotage des situations de crise
• Financement de projet
• Philosophie politique

Le corps enseignant est composé d'enseignants des deux établissements, de responsables des administrations concernées ainsi que de professionnels extérieurs.