Colloque, conférence, débat

La mémoire en œuvre. Recherche et archives d’architecture.

Le retour à la ville des architectes français (1966-1989)

Lundi 3 février 2020 - 19h

Hall d'about / Plateforme de la création architecturale

Dans le cycle "La mémoire en œuvre", le Centre d’archives d’architecture invite des doctorant-e-s ou de jeunes docteurs, au terme de leur recherche, à montrer comment l’architecture et les architectes émergent à partir du travail sur les archives. Nicole Cappellari présentera « Le retour à la ville des architectes français (1966-1989) ».

Dans les années 1970 et 1980, des architectes issus de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et à l’origine des Unités Pédagogiques d’Architecture, s’opposent à l’urbanisme fonctionnel et programmatique des Trente Glorieuses et revendiquent la « ville traditionnelle ». En s’appuyant sur les études « typo-morphologiques » italiennes et du mouvement de la Tendenza, sur les réflexions de certains architectes postmodernes, mais aussi sur la ville étudiée par l’histoire matérielle, la géographie et la sociologie dans le contexte français de l’époque, ces architectes formulent un nouveau rapport entre ville et architecture. Philippe Panerai, Jean Castex, Bernard Huet, Antoine Grumbach, Bruno Fortier, Pierre Pinon : auteurs de nombreux ouvrages, enseignants et, certains d’entre eux, praticiens, ils proposent une nouvelle « fabrique de la ville », basée sur l’histoire et l’analyse urbaine et architecturale. Cette intervention permettra de comprendre les relations entre écriture de l'histoire urbaine et pratique du projet entre le début des années 1970 et le milieu des années 1980.

Autoportrait architectonique. Nov. 1979 (Archives personnelles d’Antoine Grumbach).

Autoportrait architectonique. Nov. 1979

Informations pratiques

Plateforme de la création architecturale
7 avenue Albert de Mun
Paris 16e
Métro Iéna ou Trocadéro

Inscription conseillée, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Les valises quelle que soit leur taille et les sacs de grande contenance sont désormais interdits dans la Cité.