Métropoles et ruralités
Retourner au expositions & événements

Plus de 50 % de la population mondiale vit aujourd’hui en milieu urbain. Soit un bond phénoménal par rapport aux années 1950 où l’on ne comptait que 740 millions d’habitants en ville. La condition métropolitaine est la nouvelle donne de la société contemporaine en Occident comme dans les pays émergents. Avec tout ce que cela induit d’étalement urbain et de consommation de terres agricoles. De cette mutation planétaire est née une véritable culture urbaine, une culture métropolitaine, façonnée chaque jour par des acteurs nombreux, dans un débat permanent, traversé d’interrogations, d’interactions et de tensions.

Métropoles

A travers colloques et journées d’études, le programme Métropoles est un lieu de questionnement de la transformation des villes et de ses conséquences sur les sociétés : mutations urbaines, suburbaines, digitales, préservation et activation des héritages, nouveaux modes économiques et politiques, nouvelles intelligences collectives, circuits de mobilité régionaux et planétaires…  La ville révèle ces mutations comme elle se définit à travers elles.


Les Rendez-vous métropolitains

Le programme des Rendez-vous métropolitains, développé au sein de la Plateforme de la création architecturale, donne la mesure des dynamiques comme le pouls des laboratoires urbains à l’heure des grandes reconquêtes de friches industrielles et autres délaissés. L’identification au territoire est devenue un enjeu majeur des métamorphoses urbaines contemporaines. C’est sous cet angle que, chaque saison, les projets urbains à l’œuvre dans des villes européennes, et particulièrement dans les métropoles françaises, sont analysés avec leurs acteurs.

Les Rendez-vous Métropolitains

Les Rendez-vous métropolitains

Aucun événement n'est actuellement programmé dans ce cycle

Évènements passés
Pesmes, garder la vitalité d’un village historique
Colloque, conférence, débat
Métropoles et ruralités
Mardi 11 février 2020 - 19h
Pesmes, garder la vitalité d’un village historique
Commune de mille habitants en Haute-Saône, Pesmes compte parmi les plus beaux villages historiques de France. Pour lutter contre la désertification et la dégradation du centre-ville, l’architecte Bernard Quirot décide de mettre en place un processus d’actions où l’architecture devient vecteur de qualité urbaine.
Vienne contemporaine, cultures d’Europe centrale
Colloque, conférence, débat
Métropoles et ruralités
Mercredi 29 janvier 2020 - 17h30
Vienne contemporaine, cultures d’Europe centrale
Épicentre du renouveau architectural au début du XXe siècle avant d’être frappée par les bouleversements des deux conflits mondiaux, qu’est devenue Vienne au XXIe siècle, quelles empreintes subsistent et quels ressorts ont conduit la ville, depuis 1989, à retrouver toute son ampleur dans une Europe recomposée ?


Saint-Julien-en-Genevois, à la fois centre et périphérie
Colloque, conférence, débat
Métropoles et ruralités
Mercredi 2 octobre 2019 - 19h
Saint-Julien-en-Genevois, à la fois centre et périphérie
Aux portes de Genève, Saint-Julien-en-Genevois jouit d’une économie florissante et d’une population croissante. Sa situation périphérique dans l’aire métropolitaine pose la question du risque de la ville dortoir et, au-delà, une question sociologique issue des incidences de la répartition du travail.
Versailles, ville-paysage
Colloque, conférence, débat
Métropoles et ruralités
Mardi 10 septembre 2019 - 19h
Versailles, ville-paysage
Première ville « moderne », au XVIIe siècle, à se composer par le paysage, ici en miroir avec un parc, Versailles rompt avec les territoires urbains qui s’ordonnaient jusque-là selon des impératifs militaires. Modernité qui semble un écart pour une ville considérée comme conservatrice, mais cette idée fondatrice reste la ligne de conduite de son développement.
Urbaniser la campagne : dualité et ambivalences
Colloque, conférence, débat
Métropoles et ruralités
mardi 18 juin 2019 - 18h30
Urbaniser la campagne : dualité et ambivalences
Le taux d’urbanisation est passé de 18% lors de l’ouverture économique de la Chine à 58,5% en 2017. La propriété des logements dans les villes a provoqué la plus grande redistribution de revenus, de pouvoir et de statut social de l’histoire. À qui bénéficie l’urbanisation et à qui porte-t-elle préjudice ?