Coopérations internationales

Outre l'accueil d'élèves étrangers dans le DSA « architecture et patrimoine » (15% environ des effectifs) et les missions d'expertises effectuées par les enseignants dans le monde entier, l'école est régulièrement sollicitée par différents pays pour participer à des formations de spécialisation pour architectes dans le domaine de la restauration architecturale et urbaine. Ces actions internationales, qui contribuent au rayonnement de l'école à l'étranger, prennent plusieurs formes.

Des formations à l'étranger

L'Ecole intervient dans des formations à la restauration et la mise en valeur du patrimoine, organisées par des universités ou instituts étrangers pour les architectes de leur pays. Ces formations sont conçues dans le même esprit que celui du DSA. A ce titre, l'école contribue à la mise au point des programmes, envoie des enseignants, et participe à l'évaluation du travail des élèves. Actuellement, l'école participe ainsi à des formations en Bulgarie, au Maroc, et en Russie.

Le programme Erasmus+

La Cité de l’architecture et du patrimoine est titulaire de la charte Erasmus+ (voir ci-contre) : dans ce cadre, l’Ecole de Chaillot organise des mobilités d’enseignement pour des enseignants qui interviennent en Bulgarie dans la formation professionnelle pour architectes en préservation des monuments culturels, organisée par l’Institut national des monuments culturels (NINKN) et l’Université d’architecture, d’ingénierie civile, et de géodésie à Sofia. Ces mobilités sont financées en partie par le programme Erasmus+.

Modalités pratiques pour l’organisation de ces mobilités :

Les enseignants sont sélectionnés selon leurs compétences et les champs disciplinaires enseignés, leur expérience d'enseignement, leurs motivations personnelles et leur investissement dans les relations internationales.

L’Ecole de Chaillot doit établir un contrat de mobilité d’enseignement. La durée de la mission d’enseignement doit être de 8 heures minimum par semaine. La durée totale de la période de mobilité ne devra pas excéder 2 mois et devra être d’une durée minimale de 2 jours consécutifs par activité de mobilité. Les personnes en situation de handicap peuvent bénéficier d’une bourse Erasmus+ spécifique qui prend en charge les frais supplémentaires engendrés par le séjour (jusqu’à 100% des frais réels encourus). L’enseignant doit compléter un contrat pédagogique précisant :

  • les principaux objectifs de la mobilité ,
  • la valeur ajoutée de la mobilité
  • le contenu du programme d’enseignement
  • les résultats et l’impact attendus

À l’issue de la mobilité, l’enseignant devra compléter le rapport du participant. L’établissement d’accueil remettra à l’enseignant une attestation de présence confirmant l’exécution et les dates de la mission, et doit mentionner le nombre d’heures d’enseignement dispensées. Par ailleurs, l’enseignant doit remettre à l’école un rapport de mission destiné à relater son expérience.

Actuellement, l'Ecole de Chaillot n'organise pas de mobilité pour les étudiants.


Ouvrir des perspectives internationales

Dans le cadre du DSA, certains ateliers sont organisés en partenariat avec des écoles étrangères, donnant lieu à des échanges d'élèves et d'enseignants. Des ateliers ont ainsi été organisés depuis le début des années 90 avec la Faculté d'architecture Ion Mincu de Bucarest, avec l'Université de Damas, et avec l'université Tongji de Shanghai. D'autres élèves valident une partie de leur cursus en réalisant à l'étranger des études patrimoniales (relevés, études urbaines). A titre d'exemple des élèves, encadrés par des enseignants de l'Ecole, ont réalisé des relevés d'habitat traditionnel à Ahmedabad en Inde, d'autres effectuent un important travail d'analyse et de relevé sur les villes du canal de Suez en Egypte. L'école souhaite enfin développer les échanges avec d'autres formations de spécialisation au patrimoine en Europe, afin d'ouvrir des perspectives internationales dans la formation française (l'école bénéficie de la Charte Erasmus pour la période 2014-2020 afin de mettre en place des échanges européens).

Des formations courtes en France

Des formations sur le patrimoine et le développement urbain sont organisées en France, sur des périodes courtes, pour des délégations étrangères. L'école a ainsi mis au point des formations de terrain destinées à des architectes, urbanistes, ou élus venus de Chine, d'Inde, d'Israël, de Pologne, etc. Ces voyages d'étude s'articulent autour de visites de sites patrimoniaux (monuments, centres anciens), guidées par les acteurs de leur mise en valeur (élus, architectes, urbanistes).

Les réseaux internationaux

L'École de Chaillot est membre de plusieurs réseaux internationaux afin d'échanger sur les thèmes du patrimoine et de la formation avec des collègues français et étrangers : ICOMOS France (Conseil international pour les monuments et les sites), AEEA (Association européenne pour l'enseignement de l'architecture).

L'Ecole de Chaillot est également associée au Richard Morris Hunt Prize. Créé en 1990, ce prix, outil d'échange en matière de formation, de sciences et de culture, permet chaque année, à un architecte spécialiste du patrimoine, alternativement français ou américain, de passer six mois en France ou aux Etats Unis. A ce jour, ce prix a été décerné à une dizaine d'anciens élèves de l'Ecole.

Informations pratiques

Responsable des actions internationales
Natacha Pakker
natacha.pakker@citedelarchitecture.fr

Coordinateur Erasmus+
Antoine Monpert
antoine.monpert@citedelarchitecture.fr