#CitéDeLArchiChezVous

À l’époque où la fête nationale était le 15 août

Collections

Connaissez-vous la Saint-Napoléon ? Jour majeur de la période révolutionnaire, le 14 juillet 1789 marque les esprits et est célébré dès l’année suivante lors de la Fête de la fédération. Au-delà de la commémoration de la prise de la Bastille, cette date est surtout celle de la célébration des droits de l’homme et de la fin de la monarchie absolue.

Pourtant dès 1806, le nouveau régime impérial s’empresse d’instituer le 15 août comme jour de fête nationale. Jour de naissance de l’empereur et décrétée « Saint-Napoléon », cette date coïncide avec l’Assomption ainsi qu’avec la signature du concordat de 1801. Si le 14 juillet est encore fêté par certains, c’est de manière clandestine.

C’est également en 1806 qu’Houdon réalise un portrait du souverain en buste, un ruban sur le front, selon l’iconographie du portrait romain antique. Comme l’indique l’inscription, Napoléon fait au sculpteur la faveur de poser : "Sa Majesté l'Empereur, Roy, fait d'après nature  ». La propagande mise en place par le régime sollicite largement les beaux-arts : outre les grandes peintures relatives à l’ère napoléonienne, les sculptures à l’effigie de l’empereur sont nombreuses et très présentes dans l’espace public. Ce buste devait permettre la réalisation d’une statue de bronze surmontant la colonne de la Grande Armée de Wimille.

Réinstaurée par Napoléon III, la célébration de la Saint-Napoléon perdure jusqu’en 1870. Le 14 juillet n’est officiellement consacré en tant que fête nationale républicaine qu’en 1880.

Jean-Antoine Houdon, Buste de Napoléon 1er, 1806. Moulage en plâtre réalisé par l’atelier de moulage des Musées nationaux au début des années 1930 © Cité de l'architecture et du patrimoine, Musée des monuments français, Paris (Photo : Hurault, Charles.)