Ses missions

Doter l’architecture française d’une vitrine internationale

Une identité européenne

Une programmation partagée avec les différents organismes européens de promotion de l’architecture contemporaine traite des grands débats de l’architecture et de l’urbanisme en Europe, en s’appuyant notamment sur le réseau Gau:di (gouvernance, architecture, urbanisme, démocratie et interaction) soutenu par la Commission européenne. Le programme Gau:di a pour vocation de créer et de faire fonctionner un réseau européen consacré à la relation entre l'architecture, les publics et la décision, associant histoire et création contemporaine. Il se décline en dix actions, chacune conduite par une institution responsable, membre du réseau.

Une envergure mondiale

La Cité mène aussi des actions à l’échelle mondiale par l’intermédiaire de ses équipes et départements. Ainsi l’École de Chaillot conduit, en partenariat avec des organismes étrangers, des cours élaborés dans le même esprit que son Diplôme supérieur d’architecture. L’École organise également des ateliers en Écosse, ou en Roumanie. La Cité présente régulièrement des monographies consacrées à des personnalités d’envergure internationale. L’Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine, quant à lui, s’attache à développer la coopération franco-chinoise, appuyée sur un réseau de chercheurs et de professionnels chinois et européens.

Faire connaître et aimer le patrimoine architectural français

Le musée des Monuments français, entre tradition et modernité

Le musée des Monuments français permet à un large public de remonter aux racines des enjeux actuels de la création architecturale et des politiques urbaines, par ses collections déployées dans une confrontation dynamique entre passé et présent. La richesse des collections est servie par les qualités pédagogiques d’une présentation qui fait appel aux ressources les plus innovantes.

Trois galeries pour un musée

Le musée se déploie dans un espace de 8 000 m2, articulé en trois galeries.La galerie des moulages, cœur des collections, est un héritage du projet de Viollet-Le-Duc mis en œuvre par la Commission des monuments historiques et le sculpteur Geoffroy-Dechaume dès 1882. Elle présente de spectaculaires moulages de pans entiers d’édifices, du premier art roman au XVIIIe siècle. La galerie de copies de peintures murales médiévales et Renaissance, créée en 1937, constitue un ensemble exceptionnel pour la découverte et l’étude du patrimoine peint, souvent mal connu et peu visible. Enfin, la toute nouvelle galerie d’architecture moderne et contemporaine (1851–2001) introduit aux changements intervenus dans l’architecture depuis la révolution industrielle. Ces trois galeries réunies initient le visiteur à l’architecture française du XIIe siècle à nos jours, ou la lui font redécouvrir dans toutes ses dimensions, esthétiques, fonctionnelles, techniques, spatiales et urbaines. Cette approche multiple est prolongée par les colloques, conférences et expositions temporaires consacrées au patrimoine que la Cité programme régulièrement.

Former à l’architecture des publics variés

Former les professionnels

L’École de Chaillot, fidèle à sa mission d’origine, délivre des formations post-diplômes sur un domaine qui s’étend des monuments et centres historiques jusqu'au patrimoine ordinaire. Elle forme les architectes spécialisés dans la conservation et la restauration architecturales, urbaines et paysagères, ainsi que les Architectes et Urbanistes de l’État (AUE). Elle mène des coopérations de la même nature à l'étranger L’attachement de la Cité à la formation de tous les professionnels du secteur trouve une affirmation originale dans la contribution d’élèves et de professeurs de 17 lycées techniques et professionnels d’Île-de- France à la réalisation de l’une des pièces maîtresses de la galerie d’architecture moderne et contemporaine : la “retranscription“ à l’échelle 1 d’un appartement de la Cité radieuse de Le Corbusier à Marseille.

Former les décideurs et sensibiliser le grand public

L’École de Chaillot élargit le cercle de ses destinataires pour initier de nouvelles formations. Différentes actions sont menées aujourd’hui en direction de la maîtrise d’ouvrage privée et publique, et en particulier des élus locaux, avec le cycle “architecture et maîtrise d’ouvrage”, en partenariat avec l’association Architecture et Maîtres d’Ouvrage (AMO). Le grand public se voit également proposer des “Cours publics d’Histoire de l’architecture”. Pour accompagner le jeune public dans ses découvertes d’architecture, des ateliers, aussi bien permanents que liés aux programmations temporaires, sont mis à sa disposition. Les adultes peuvent, quant à eux, bénéficier de visites, rencontres, conférences et expositions-débats, ainsi que de productions multimédia à destination d’un large public. 

Fournir des ressources aux professionnels, aux historiens et aux chercheurs

La Bibliothèque d’architecture

Pôle d’actualité du paysage documentaire national et international en matière d’architecture, d’urbanisme et de patrimoine, la bibliothèque offre en libre accès, dans un espace de 1300 m2, un fonds de 45 000 livres, 450 titres de périodiques, 400 films documentaires… Une base de données est accessible via Internet. Les professionnels disposent d’outils documentaires de pointe, orientés sur l’actualité des problématiques de l’architecture et de l’urbanisme, ainsi que d’un large éventail de services personnalisés. Source de documentation comme d’inspiration pour tous les acteurs du domaine, la bibliothèque accorde une attention spécifique aux jeunes professionnels.

Le Centre d’archives d’architecture du XXe siècle

Les archives d'architecture constituent un élément essentiel pour le renouvellement des approches architecturales et urbaines. Situé rue de Tolbiac, le Centre d'archives s’attache à créer un corpus représentatif de l’architecture française au xxe siècle. Il organise diverses manifestations destinées à faire vivre cet héritage, à assurer la prospection, la conservation et la valorisation des archives, et à préserver ainsi le patrimoine construit. Appelées à nourrir la galerie d’architecture moderne et contemporaine du musée, ses collections sont accessibles à travers une base de données qui vient s’ajouter aux instruments internes déjà disponibles. Les fonds nouvellement entrés feront l’objet de présentations et de débats réguliers à la Cité.

Promouvoir la création architecturale contemporaine

Le département de la création architecturale, au cœur de la création contemporaine

La plateforme de la création architecturale est un lieu privilégié du débat critique. À la fois espace de réflexion, d’exposition et de prospective, la plateforme met en œuvre de multiples programmes – rétrospectives sur les figures majeures de l’architecture, conférences, expositions-débats, publications – qui éclairent les tendances et les questionnements de la création architecturale en France et dans le monde.

Le suivi de l’actualité

Ses galeries d’actualité présentent régulièrement, dans des espaces spécifiques en accès libre, des expositions de référence sur les grands débats et enjeux de la ville et de l’architecture contemporaines.

Une présence forte au sein des collections permanentes du musée

Le contemporain trouve également place dans la nouvelle galerie d’architecture moderne et contemporaine du musée des Monuments français, qui lui dédie un espace d’accrochage temporaire inventoriant le paysage architectural contemporain.

Le soutien à la jeune création

Des expositions mettent régulièrement en lumière les jeunes talents, les équipes les plus représentatives de la scène contemporaine, notamment grâce à la valorisation des Jeunes Architectes et Paysagistes (AJAP)