N° 20, décembre 2002 - Les archives orales dans l'histoire de l'architecture

Actes des journées d'étude - IFA, décembre 2000

Introduction

Très générale, l'expression «archives orales» désigne aussi bien les documents sonores émanant de l'activité normale de certains organismes (par exemple les stations de radio) que des enregistrements produits, à des fins de documentation, par une institution de mémoire comme un centre d'archives ou un musée. Dans le domaine des archives, c'est l'un des points de contact entre le métier de l'archiviste et celui de l'historien, puisque ici le premier crée de toutes pièces de l'information. Les rapports entre archives orales et archives audiovisuelles ouvriraient encore d'autres horizons.

Dans les services d'archives, les archives orales se sont développées dans des domaines limités et précis dans lesquels l'action personnelle de certains individus avait une importance particulière: ainsi, dans l'Armée de l'air, autour des pionniers de l'aviation militaire. L'expression «archives orales» désigne alors des programmes d'interviews systématiques. En l'occurrence, ces interviews ont pour objectif de garder la trace d'événements, de considérations, de décisions, voire d'états d'esprit, qui n'apparaissent pas dans les archives traditionnelles sur papier (on peut imaginer que ces archives sur papier sont peu éloquentes dans une administration comme la Défense nationale). Les archives orales devraient contribuer à écrire, peu à peu, une histoire autre que celle révélée (ou à révéler) à partir des archives sur papier: une histoire plus proche, sans doute, de celle qu'esquissent les témoignages publiés librement par des acteurs ou des témoins sous forme de mémoires ou de souvenirs.

L'architecture est un champ de l'activité humaine parmi les plus individuels. C'est un paradoxe, vu le très grand nombre de personnes et de collectivités impliquées pour chaque chantier ou concours, mais qui s'impose comme une évidence lorsqu'on met en regard le poids des agence et, à l'intérieur de celles-ci, le poids, la personnalité des architectes. On le ressent tout particulièrement dans un centre d'archives comme celui de l'Ifa, où sont conservées, essentiellement, les archives d'agences d'architecture - lieux d'activité collective -, données à l'État par des individus.
Or il semble que ni l'exploitation, ni la collecte, ni la constitution d'archives orales n'aient beaucoup mobilisé jusqu'ici archivistes et historiens de l'architecture. On sait que l'intérêt public pour l'histoire de l'architecture, relativement récent, ne remonte guère en France au-delà des années quatre-vingt (du moins pour le recours aux archives d'origine privée); sans doute les archives orales sont-elles toujours collectées en un second temps, après que l'on a assuré la collecte du papier.

Pour souligner le paradoxe (et peut-être l'urgence) d'une collecte de la mémoire orale, on peut aussi remarquer que, malgré leur action individuelle, peu d'architectes ont laissé des mémoires ou des témoignages sur leur œuvre ou sur leur temps. Fernand Pouillon, le plus connu sans doute, André Gutton, Émile Aillaud, Pierre Dufau, Claude Parent, Charlotte Perriand, ou un peu plus tôt Henry Van de Velde ont publié des textes autobiographiques qui étaient en même temps un regard porté sur leur temps. Pierre Vago n'a réussi à faire paraître son journal qu'en 2000, après vingt ans d'efforts (voir p. xx). Les quelques textes de ce genre qui existent en France disent évidemment autre chose que les dossiers administratifs ou même que les calques d'esquisses. Comment pallier leur rareté? Si les textes d'humeur sont nombreux au XXe siècle grâce aux revues, la parole des architectes reste rare, et leur regard rétrospectif, narratif, plus encore.

Dès l'ouverture du centre d'archives de l'Ifa, en 1988, Gilles Ragot, son responsable, avait l'intention d'accompagner la collecte d'archives classiques par celle des souvenirs oraux. La présente journée d'étude, déjà programmée avec le Bureau de la recherche architecturale, devait se tenir il y a dix ans, puis s'est trouvée reportée plusieurs fois. À l'époque, l'Ifa cherchait à recueillir les archives du «premier XXe siècle», celles d'architectes souvent déjà disparus, alors qu'aujourd'hui il collecte plutôt les dossiers d'agences encore en activité ou presque. La place de l'oralité a d'abord changé dans nos relations avec les donateurs.

Par ailleurs, si un centre comme celui de l'Ifa ne recueille pas beaucoup d'archives orales, partout en France il s'en crée, - et il s'en perd. À l'université comme dans les écoles d'architecture, l'histoire passe fréquemment (de plus en plus?) par l'entretien avec les témoins disponibles. Les cassettes ne parviennent cependant pas toujours jusqu'à un lieu de conservation.
Peut-on faire mieux, se donner des objectifs dans ce domaine, des règles de travail? C'est l'un des volets de la réflexion. Nous avons donc réuni en trois demi-journées des responsables de programmes nationaux d'archives orales (sans lien avec l'architecture), des chercheurs en histoire de l'architecture confrontés à la collecte de témoignages oraux, et enfin les responsables de services d'archives ou d'associations de mémoire de l'architecture.
Ces journées d'étude ont été portées longtemps par Anne Laporte (BRAU); Noémie Lesquins a remis en 1999 au BRAU un rapport constituant l'esquisse des tables rondes, que Dominique Lefrançois, urbaniste et chercheur, a conçues et organisées, en un dialogue fécond avec les intervenants et beaucoup d'autres chercheurs. Elles ont eu lieu en décembre 2000, grâce notamment à l'implication active d'Anne Laporte, de Florence Descamps, de Laure Quennouëlle et de Danièle Voldman, qui en sont ici remerciées.

Dominique Lefrançois a ensuite préparé l'édition de ces actes, reprenant complètement la forme et la disposition des textes qu'on va lire à partir des enregistrements ou des textes envoyés après coup par les auteurs, dans le souci d'une cohérence d'ensemble. Tous les auteurs ont bien entendu approuvé la version finale. Le premier texte (historique des collectes sonores, par Marie-France Calas) et les deux derniers (un exemple de programme de collecte dans le domaine de l'histoire de l'art religieux du XXe siècle, par Véronique David, et un sondage dans les archives audiovisuelles de l'INA, par Alice Thomine) ne transcrivent pas des interventions faites lors des journées d'étude, mais correspondent à des lacunes du programme soulignées alors par leurs auteurs, présents dans la salle.

Nous regrettons de n'avoir pu transcrire (en raison de malheureuses défaillances techniques des enregistrements) les échanges qui ont eu lieu à plusieurs moments des journées d'étude. Celles-ci se sont notamment terminées par une remarquable visite du Service historique de l'armée de terre, présenté par Hervé Lemoine, à l'issue de laquelle plusieurs des options présentées au cours des deux journées ont été débattues.
Enfin, nous avions espéré, avec Anne Laporte, que ces actes puissent avoir l'usage d'un «manuel» d'informations pratiques pour les étudiants souhaitant entreprendre des entretiens. Il ne s'est pas avéré possible de le structurer ainsi, mais, dans ce souci, certains passages ont été placés hors texte (définitions, exemples de budgets, etc.). Depuis la tenue de ces journées d'étude, cependant, le manuel attendu est paru, sous la signature de Florence Descamps, sous la forme d'un gros livre auquel il suffit désormais de renvoyer.

David Peyceré


SOMMAIRE

3 Introduction
Par David PEYCERE

5 Vers une politique de constitution d'archives orales en histoire de l'architecture
Par Dominique LEFRANÇOIS

LES ARCHIVES ORALES DANS L'ÉCRITURE DE L'HISTOIRE :ÉLÉMENTS MÉTHODOLOGIQUES ET JURIDIQUES

10 Quelques repères historiques
Par Marie-France CALAS

14 Archives orales, sources orales, témoignages, récits de vie : quelques définitions

15 Le recueil des témoignages : enjeux, méthode et budget
Par Laure QUENNOUËLLE

20 Exploitation et valorisation des archives orales
Par Florence DESCAMPS

24 Les archives orales : propriété intellectuelle et droit des auteurs
Par Florence DESCAMPS

28 Une reconnaissance tardive par l'État: l'avis du Conseil économique et social du 10 janvier 2001
Par Agnès CALLU, Hervé LEMOINE

30 Un statut d'archives publiques ? Un positionnement contestable
Par Florence DESCAMPS

31 Aux Archives nationales, une politique raisonnée en faveur des témoignages oraux
Par Agnès CALLU

34 Au Service historique de l'armée de terre, la parole à la «grande muette» ?
Par Hervé LEMOINE

36 Les collections audiovisuelles françaises: histoire d'un panorama
Par Agnès CALLU, Hervé LEMOINE

PAROLES DE CHERCHEURS

40 Pour une éthique de l'entretien
Par Frédéric SEITZ

42 La fonction de l'entretien dans l'archéologie du projet
Par Richard KLEIN

44 L'oral comme éveil à l'écrit: l'entretien au service de la pédagogie
Par Frank VERMANDEL

46 Mai 68 entre histoire et mémoire : le chercheur face à la question générationnelle
Par Jean-Louis VIOLEAU

50 Limites et atouts des sources orales
Par Rémi PAPILLAULT

52 Les mémoires de Pierre Vago : que recueillir d'un témoin déjà auteur ?
Par Aymone NICOLAS

54 Pour comprendre la démarche de projet: l'entretien réitéré et interactif
Par Catherine BLAIN

57 L'anecdote comme source d'une histoire des pratiques professionnelles dans le domaine de l'urbanisme
Par Jean-Charles FREDENUCCI

59 La recherche aux archives, ou l'indispensable témoignage oral pour faire parler des archives muettes
Par Martine JAQUET

QUELQUES COLLECTES EN COURS

64 Les archives orales de l'Ifa: un matériau hautement volatil
Par Dominique LEFRANÇOIS

66 La constitution d'archives orales au centre d'archives de l'Ifa
Par David PEYCERE

69 L'expérience des Archives modernes de l'architecture lorraine (AMAL)
Par Catherine COLEY

72 Modèle d'interview de l'AMAL

75 Les archives orales en histoire de l'architecture au Centre des archives du monde du travail à Roubaix
Par Alice THOMINE

78 Une collection au cœur des collections. Les archives orales à l'écomusée de Saint-Quentin-en-Yvelines
Par Julie GUIYOT-CORTEVILLE

81 Architecture et art religieux en France, 1920-1970 : un programme d'enquêtes orales
Par Véronique DAVID

83 Budget de la campagne d'archives orales sur l'architecture et l'art religieux

84 Éléments de réflexion pour une filmographie de l'architecture: sondage dans les archives télévisuelles de l'INA
Par Alice THOMINE

ANNEXES

86 Bibliographie

89 Liste des participants aux journées d'étude de décembre 2000

91 Index

N°20 - Les archives orales dans l'histoire de l'architecture

Fiche technique

Parution
décembre 2002
Prix
6 €
Diffusion
Pas d'abonnement à cette revue. La commande se fait au numéro

ISSN 1151-1621
92 pages - 29,5 x 21