Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Panneau de mur rideau, Fédération nationale du Bâtiment

Numéro d'inventaire

2013.0.5

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Titulaires des droits
Ayant(s) droit(Représentant(s) : Adagp)

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

Vers 1949

Les panneaux proviennent du l'ancien bâtiment, dont la façade a été détruite, de la Fédération Nationale du Bâtiment.

Description

Panneau de façade à l'échelle 1. Le panneau est complet.

Dénomination

Techniques
  • Néant

Dimensions

Prof. : 17

H : 305 ; l : 150

Echelle : 1

Inscription

Néant.

œuvre de référence

Fédération nationale du Bâtiment

Datation

1949-1951

Observation
Pour ce bâtiment de prestige, 126 panneaux de façade ont été préfabriqués dans les ateliers Prouvé. Qualifiés de « sandwich » parce qu’ils sont composés de deux coques d’aluminium entre lesquelles sont placées plusieurs couches isolantes, ces panneaux sont munis d’aérateurs mécaniques dans leur partie haute et de fenêtres à guillotine qui s’escamotent dans l’allège. L’indépendance des coques intérieure et extérieure évite, en principe, toute conduction thermique. Comme pour tout mur-rideau, la conception des joints est essentielle. La liaison et l’étanchéité entre deux panneaux sont ici obtenues par des couvre-joints verticaux. La mise en place de ces panneaux sur la façade se fait au rythme d’un étage par jour.

Edifice de référence

Paris - Fédération nationale du Bâtiment

Localisation

16e arrondissement, Paris, Ile-de-France, France

Auteurs
Gravereaux, Raymond, 1905, 1991 : Architecte
Lopez, Raymond, 1904, 1966 : Architecte
Prouvé, Jean, 1901, 1984 : Ingénieur-constructeur
Datation
1949-1951
Précisions sur la réalisation
Projet réalisé.
Les façades de cet immeuble situé non loin des Champs-Élysées sont considérées comme l’un des premiers exemples en France de « mur rideau ». Composées de panneaux préfabriqués en aluminium, elles sont légères et n’assurent pas de fonction porteuse mais seulement une isolation thermique et une protection vis à vis des intempéries. Chaque panneau est accroché à un rail incrusté dans la dalle supérieure, à la manière d’un rideau, et fixé à la dalle inférieure au moyen de verrous. L’esthétique fonctionnaliste de ces façades, extrêmement moderne en 1949, est fondée sur la répétition d’un seul et même module industrialisé.

Mise à jour le 07/02/2020

œuvres en relation