Vue du Chœur OTrente dirigé par le chef de Chœur Marc Korovitch
Événement
10 ans

Des voix dans la Cité

Samedi 18 novembre 2017
Galerie des moulages

Il est courant de comparer l’architecte à un chef dont l’orchestre serait composé des différents corps d’état de la construction. On omet souvent qu’il est d’abord compositeur, il écrit lui-même la partition qu’il se chargera ensuite d’interpréter.

Commandée à Stéphane Delplace, compositeur et enseignant à l'occasion de l'anniversaire de la Cité, deux oeuvres chantées sont interprétées par le choeur OTrente à plusieurs reprises lors du weekend au sein des collections. Elles mettent en lumière, avec gravité ou avec humour, les liens puissants entre musique et architecture.

« La Musique et l’Architecture nous font penser à tout autre chose qu’elles-mêmes […], comme des exemples d’une structure et d’une durée qui ne sont pas celles des êtres, mais celles des formes et des lois. »

Paul Valéry, Eupalinos ou l’architecte

Logotype du 10e anniversaire de la Cité de l'architecture

OTrente

Fondé en 2006 et dirigé depuis 2013 par Marc Korovitch, le chœur de chambre OTrente rassemble environ 35 chanteurs amateurs de haute technique vocale dans un répertoire qui parcourt cinq siècles de musique vocale européenne, associant les oeuvres incontournables du répertoire baroque ou romantique à des compositions contemporaines, parfois rarement présentées au public français.

L’une des expériences les plus marquantes du chœur aura été la production d’ « Elias », l’oratorio de Félix Mendelssohn dans le cadre du Festival de la Chaise-Dieu en 2012.

Hébergé par la Basilique Sainte-Clotilde, haut lieu de tradition musicale de la capitale, le chœur est notamment soutenu par la Mairie de Paris.

Stéphane Delplace

Stéphane Delplace est compositeur. Après avoir étudié le piano puis l’harmonie, le contrepoint, la fugue et l’orchestration au Conservatoire de Paris, il commence à écrire avec la ferme conviction, alors peu répandue dans le milieu des années 80, que la musique tonale recèle une infinité de contrées inexplorées. Cette détermination, forgée sur l’héritage de Bach, celui de Brahms, Fauré, Ravel, Prokofiev... le tiendra naturellement éloigné des cercles officiels de la musique contemporaine. Il rejoint en 2000 le groupe Phoenix, fondé par Jean-François Zygel et Thierry Escaich afin de proposer une alternative à la musique institutionnelle. Il enseigne l'écriture aux Conservatoires des 6e et 17e arrondissements de Paris, ainsi qu'à l'École normale de musique de Paris. L'Académie des beaux-arts lui décerne le Prix Florent Schmitt en 2001.

Informations pratiques

Galeries du musée
45 avenue du Président Wilson, Paris 16e
Métro Iéna ou Trocadéro

Samedi 18 novembre 2017
16h

Entrée libre

Tags