N° 18, mai 2002 - Bernard Laffaille

Archives d'ingénieurs

Éditorial

Archives d'ingénieurs

En classant les archives de Bernard Laffaille, on a, pour la première fois à l'Ifa, ouvert les archives d'un ingénieur spécialisé dans la construction: un fonds s'arrêtant au milieu des années cinquante, d'ailleurs incomplet, donc d'un volume très réduit en comparaison de certains autres fonds (notamment de ceux conservés au CAMT de Roubaix), et beaucoup plus facile à aborder. Complémentaires des archives de plusieurs architectes avec lesquels Laffaille a collaboré, les siennes en diffèrent par l'approche des projets, les informations qu'elles peuvent contenir, les types de documents présents dans chaque dossier, mais aussi, plus fondamentalement, dans le rapport qu'entretiennent les différents projets de construction avec la carrière, l'œuvre de Laffaille.

Nicolas Nogue, qui a exploité ces archives - tout en les classant - pour une thèse de doctorat soutenue en 2001, a donné une illustration de leur sens et de leur usage. L'Ifa compte quelques autres fonds d'ingénieurs ou de bureaux d'études importants, déjà exploités pour leurs rapports avec les fonds d'architectes de la même époque, mais jusqu'ici peu explorés par rapport à leur auteur, à l'exception notable du fonds Hennebique. Nous avons souhaité déterminer, par une approche historique des pratiques professionnelles des ingénieurs du bâtiment, ce que peuvent être des «archives d'ingénieurs»: le terme peut-il recouvrir une catégorie précise de fonds, comme celui d'archives d'architectes? Les évolutions de la profession, de ses rapports avec le monde des architectes, se retrouvent-elles dans la structure des archives qui en proviennent?

L'article qui résulte de ces questions ne fait ici qu'ouvrir la discussion, dans l'esprit de ceux publiés récemment dans la Gazette des archives (n° 190-191, 3e et 4e trimestres 2000). Sa rédaction a révélé l'ampleur du chantier, devant une profession multiforme, beaucoup plus ouverte que celle des architectes; l'article n'aboutit pas à la typologie précise de documents que nous espérions offrir. Deux centres d'archives - les Archives municipales de Lyon, dont on connaît l'intérêt pour l'architecture, et le CAMT de Roubaix - présentent en revanche dans ce numéro la liste complète de leurs archives d'ingénieurs, auxquelles font écho deux classements récents, celui d'un bureau d'études important de la région marseillaise entre les deux guerres - la Société du voûtain et du béton léger, créée par l'ingénieur Max Laupiès -, et celui des archives de l'école des Arts et métiers d'Angers.


SOMMAIRE

3 Centre des archives du monde du travail : nouveaux fonds reçus, 2001-2002
Par Christian Hottin

4 Archives municipales de Lyon :nouveaux fonds reçus, 1996-2002
Par Noëlle Chiron

7 Les archives de Joachim Richard (1869-1960)
Par Éric Furlan

8 Les archives de Georges Breuil (1903-1999)
Par Frédérick Lamare

ARCHIVES D'INGÉNIEURS

9 Les ingénieurs et leurs archives
Par Nicolas Nogue

13 Les archives d'ingénieurs aux Archives municipales de Lyon
Par Noëlle Chiron

14 Les archives d'ingénieurs au Centre des archives du monde du travail
Par Christian Hottin

15 Les archives d'un bureau d'études de béton armé : le bureau Laupiès
Par Françoise Dallemagne

15 Les archives d'une école d'ingénieurs: les Arts et métiers d'Angers
Par Brigitte Pipon

BERNARD LAFFAILLE, INGÉNIEUR

16 Bernard Laffaille (1900-1955)
Par Nicolas Nogue

20 Présentation du fonds Bernard Laffaille
Par Nicolas Nogue

21 Répertoire du fonds Bernard Laffaille
Par Nicolas Nogue

43 Index
Par Nicolas Nogue

46 Institut français d'architecture : les archives de l'Ifa : des réserves à Provins

47 Les archives du paysage : journées d'étude, 20-22 juin 2002

N°18 - Bernard Laffaille

Fiche technique

Parution
mai 2002
Prix
4,50 €
Diffusion
Pas d'abonnement à cette revue. La commande se fait au numéro

ISSN 1151-1621
48 pages - 29,5 x 21