Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Théâtre des Champs-Elysées

Numéro d'inventaire

2002.6.1.3

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

2002

Maquette réalisée pour l'exposition "Perret, la poétique du béton" (Le Havre, septembre 2002 - janvier 2003 / Paris, Palais de la porte Dorée, janvier 2004 - avril 2004).

Description

Maquette analytique constituée de 3 parties.
La maquette met en exergue l'ossature en béton armé et souligne la relation entre la structure et le décor. La maquette représente une moitié de l'édifice, coupé dans le sens longitudinal et sur toute la hauteur à partir du rez-de-chaussée. La structure principale de la grande salle est représentée en entier ainsi que la moitié de la façade principale du théâtre. De nombreux éléments de décors sont présentés avec une grande précision (atrium, une partie de la grande salle, les galeries, la façade).

Dénomination

Matières

  • Bois
Techniques
  • Néant

Maquette en trois parties assemblées par tenons et mortaises.

Dimensions

Hors tout

H : 136 cm; l : 130 cm; L : 339 cm

Echelle : 1/33

Dimensions de la caisse

H : 113 cm; l : 149 cm; L : 138 cm

Dimensions de la caisse

H : 93 cm; l : 149 cm; L : 158 cm

Dimensions de la caisse

H : 173 cm; l : 197 cm; L : 173 cm

Inscription

Néant.

Nombre de parties

3

œuvre de référence

Théâtre des Champs-Elysées

Datation

1910-1913

Edifice de référence

Paris - Théâtre des Champs-Élysées

Localisation

8e arrondissement, Paris, Ile-de-France, France

Auteurs
Perret, Auguste - 1874 - 1954
Perret, Gustave - 1876 - 1952 : Architecte
Van de Velde, Henry - 1863 - 1957 : Architecte
Bouvard, Roger - 1875 - 1961 : Architecte
Bourdelle, Paul-Émile Antoine - 1861 - 1929 : Sculpteur
Denis, Maurice - 1870 - 1943 : Peintre
Datation
1910-1913
Précisions sur la réalisation
D’abord confiée à l’architecte belge Henry van de Velde, la réalisation du théâtre des Champs-Élysées fut finalement signée Auguste et Gustave Perret qui avaient été consultés en tant qu’entrepreneurs. Déjà connus pour leur parfaite maîtrise des structures en béton armé, les frères Perret ne se contentèrent pas du seul rôle d’exécutants. Auguste Perret mit en avant les incohérences structurelles du projet de van de Velde pour en proposer la « correction ». La structure du théâtre revue par Perret se présente comme une cage faite de poteaux et de poutres de béton armé dont la régularité est à l’origine du dessin définitif de la façade. Bien que constituée d’un très classique parement de marbre blanc, celle-ci fut violemment critiquée par une partie de la presse contemporaine qui jugeait sa nudité étrangère au goût français.

Mise à jour le 22/01/2020