Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Stade de Gerland, virage du stade avec tribunes

Numéro d'inventaire

2006.17.1

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Titulaires des droits

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

1998

Description

Maquette de la restructuration des virages du stade de Gerland.

Dénomination

Matières

  • Bois
  • Métal
Techniques
  • Néant

Étain, cuivre, merisier et noyer

Dimensions

Prof. : 31,5 cm

H : 11 cm; l : 48,2 cm

Echelle : 1/500e

Inscription

Néant.

œuvre de référence

Stade de Gerland

Datation

1920

Edifice de référence

Lyon - Stade de Gerland

Localisation

Lyon, Rhône, Rhône-Alpes, France

Auteurs
Garnier, Tony, 1869, 1948 : Architecte
Constantin, Albert : Architecte
Datation
1913-1926
Précisions sur la réalisation
Le stade de Gerland, 1913-1926, fut le premier grand stade municipal construit en France. D’une capacité de 30 000 places, il était destiné à l’athlétisme et aux courses cyclistes. Quatre portiques monumentaux, en référence aux arcs de triomphe antiques, caractérisent cette réalisation pionnière, signée Tony Garnier. Les pratiques sportives évoluant, le stade fut affecté au football et au rugby. Il fut modifié à plusieurs reprises pour transformer les gradins de plein air en tribunes couvertes et accroître le nombre de places, porté aujourd’hui à 43 000. Intervenir dans le respect de l’œuvre de Garnier, telle est la gageure à laquelle fut confronté l’architecte Albert Constantin lorsqu’il entreprit, en 1996, la restructuration complète des virages sud et nord. Véritable prouesse technique, ces tribunes en lévitation puisent leur force dans le tracé régulateur initial du stade.

Mise à jour le 20/01/2020