Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Collège Pierre Sémard

Numéro d'inventaire

2019.5.1

Situation

En réserve

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Titulaires des droits

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

Vers 1989

Maquette d’étude réalisée par l’agence. Maquette utilisée et modifiée au fur et à mesure des études du projet par l'architecte.

Description

Maquette d'étude représentant la totalité de l'opération.

Dénomination

Matières

  • Carton
  • Bois
  • Balsa
  • Liège
  • Plexiglas
Techniques
  • Néant

Dimensions

H : 50 cm; l : 110 cm; L : 150 cm

Conditionnement

H : 30 cm; l : 109 cm; L : 163 cm

Inscription

Néant.

œuvre de référence

Collège Pierre Sémard

Datation

1989-1994

Edifice de référence

Bobigny - collège Pierre Sémard

Localisation

Bobigny, Seine-Saint-Denis, Ile-de-France, France

Auteurs
Buczkowska, Iwona - 1953 : Architecte
Datation
1989-1994
Précisions sur la réalisation
Projet réalisé.
Désignée lauréate à l’issue d’un concours (1989), Iwona Buczkowska réalise à Bobigny un collège qui s’inscrit dans un courant de rénovation de l’architecture scolaire entamé dans les années 1970 en relation avec l’évolution des pratiques pédagogiques et en nette rupture avec les décennies antérieures.
Réalisé sur une étroite parcelle quasiment rectangulaire, à l’est de la ville de Bobigny, le collège est conçu pour accueillir 600 élèves. Implanté dans un quartier essentiellement pavillonnaire, il se situe toutefois à proximité des tours de logements de la cité Paul Éluard et du giratoire Pierre Sémard, un large rond-point distribuant un trafic dense vers des axes routiers importants. Sur la rue Pierre Sémard, le collège s’aligne avec les bâtiments voisins et réserve au nord, au fond de parcelle, un espace libre pour les plateaux d’EPS. La composition concentrique du plan masse oriente le bâtiment vers le centre du terrain. A l’ouest de la parcelle, les logements de fonction sont isolés et disposent d’un accès différencié.
Projeté sur trois niveaux, le collège s’insère dans la cavité naturelle du terrain. Ainsi, la cour de l’établissement se situe en contrebas du niveau de la rue et l’étage principal est légèrement rehaussé.
Le collège est composé de deux ensembles de bâtiments : une façade sur rue, légèrement en retrait, ne laisse pas voir l’étendue de l’établissement, peu perceptible de l’extérieur. Aligné sur les bâtiments mitoyens, ce premier ensemble accueille l’administration, les locaux des enseignants et le logement du gardien. Sous l’emprise de son premier niveau, face à la rue, s’organise un vaste espace d’attente abrité de la pluie situé juste avant la porte du collège. Un second ensemble bâti rayonnant se développe autour de la cour de récréation, véritable centre du collège, conçu à la manière d’une agora. Les salles de classes s’y trouvent réunies. La demi-pension, installée dans un bâtiment différencié, est accessible uniquement depuis la cour.
Les lieux de rencontre - hall, restaurant, salle de projection, salle de gymnastique et bibliothèque (CDI) - sont mis en valeur par des volumes distincts, différents de ceux des classes afin de générer des espaces aux ambiances variées. Le CDI, point de liaison entre les deux groupes de bâtiments, est central dans l’organisation de l’établissement. Des arcs en bois sont utilisés pour offrir un espace circulaire, habillé de bois également à l’intérieur. La variété des volumes bâtis engendre des espaces extérieurs variés dans leurs dispositions et leurs usages. Les terrasses ouvertes surplombant la cour répondent aux lieux discrets que l’on peut trouver sous les arcs. Le sol se transforme parfois et ménage quelques marches qui, comme des gradins, accueillent jeux et discussions de groupes d’élèves.
« Il fallait imaginer, sur ce terrain à l'emprise limitée, un collège avec de vastes espaces extérieurs facilement accessibles qui se faufilent entre différents niveaux, qui gardent leur fluidité et leur continuité en se transformant tantôt en place, tantôt en amphithéâtre ou en piste de course traversant une partie du bâtiment sur les toitures en terrasse des salles de technologie du rez-de-chaussée et sous les salles de science du deuxième niveau » .
La structure de l’établissement est composée de 48 arcs en bois lamellé-collé qui permettent de laisser libres de vastes espaces au sol, dédiés à la course et à la récréation. L’espace central de la cour se prolonge ainsi sous 96 « pieds » ancrés au sol par de discrets éléments en béton. Les planchers suspendus, horizontaux ou inclinés, autorisent l’évolutivité des locaux. Les bâtiments sur pilotis tournés vers la cour accueillent les salles d’enseignement général et technique. Des gradins sont greffés sur les façades qui délimitent la cour centrale.
Le collège est conçu en bois, matériau présent dans tous les espaces, intérieurs et extérieurs. Les parements extérieurs sont réalisés en clins de red cedar (ou, pour d’autres corps de bâtiment, en panneaux métalliques). Certains éléments du programme (hall, CDI, restauration, salle d’éducation artistique) sont réalisés en écaille de bois afin de suivre les toitures arrondies. Le revêtement intérieur du CDI est également en bois afin de mettre en valeur cet espace de convivialité. Les menuiseries métalliques sont peintes en jaune et en vert. Elles apportent des touches colorées à cet ensemble homogène.
En 2008, Iwona Buczkowska procède à un agrandissement du collège. Elle réalise quatre salles de classe afin de recevoir 700 élèves.

Mise à jour le 16/09/2020

œuvres en relation

Le Monolithe

  • Maquette

Datation

2003-2010

Édifice

Lyon - Le Monolithe
Auteur(s) de l'édifice
ECDM (Emmanuel Combarel, Dominique Marrec) - Paris : Architecte
Egeraat, Erick van - Pays-Bas : Architecte
Gautrand, Manuelle - 1961 : Architecte
Gautier, Pierre : Architecte
MVRDV - Rotterdam - Pays-Bas : Architecte