Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Centre de tri postal

Numéro d'inventaire

2015.14.1

Situation

En réserve

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Titulaires des droits

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

2014

Maquette réalisée par l'architecte Marc Barani à l'occasion de l'exposition « Un bâtiment, combien de vies ? La transformation comme acte de création », Cité de l’architecture et du patrimoine, 3 décembre 2014 – 28 septembre 2015.

Description

Maquette volumétrique représentant le Centre de tri postal de Nancy réalisé par Claude Prouvé entre 1964 et 1973.

Dénomination

Matières

  • Bois
Techniques
  • Néant

Dimensions

Hors tout

H : 7 cm; l : 16,4 cm; L : 25,9 cm

Inscription

Néant.

œuvre de référence

Centre de tri postal

Datation

1964-1973

Edifice de référence

Nancy - Centre Prouvé, palais des congrès

Localisation

Nancy, Meurthe-et-Moselle, Lorraine, France

Auteurs
Prouvé, Claude, 1929, 2002 : Architecte
Barani, Marc, 1957 : Architecte
Datation
2007-2014
Précisions sur la réalisation
Conçu de 1964 à 1973 par Claude Prouvé (1929-2002), l’édifice, situé à côté de la gare, sert de triage du courrier de 1973 à 2006. Les méthodes et pratiques postales évoluant, sa désaffectation est prévue dès les années 1990. Elle est programmée pour 2006. Sa destruction est prévue en 2007.
Sa reconversion est finalement décidée et un concours international est lancé en 2007 en vue de la réalisation d’un centre de congrès incluant tout ou partie du Tri postal. Marc Barani en est désigné lauréat. L’architecte décide de conserver la majeure partie du tri Postal afin de bénéficier des plateaux libres et conçoit à ses côtés, un nouveau bâtiment qui prend la place des halles collées aux quais de la gare. Le lien entre les deux parties est établi par un hall transversal. Visible depuis les voies, il crée une grande percée dans la façade en double peau. Cette façade technique, spécialement trouvée, travaille sur le plan acoustique pour lutter contre les effets d’écho du trafic ferroviaire, inscrivant ainsi le bâtiment dans la continuité du travail de Prouvé.

Mise à jour le 06/02/2020