Colloque, conférence, débat

Deuxième journée d’études de Docomomo France.

L’architecture du XXe siècle : reconnaître, restaurer, transmettre.

EN LIGNE - Jeudi 15 avril 2021 - 10h -18h

Cité de l'architecture & du patrimoine

#CiteDelArchiChezVous

Autour des trois termes reconnaître, restaurer, transmettre, la journée d’études du 15 avril donne la parole aux maîtres d’ouvrage, usagers, architectes, représentants du patrimoine et du monde associatif qui tentent d’œuvrer. Tous agissent dans un contexte législatif renouvelé depuis l’adoption de la Loi de 2016 relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine et l’instauration du label Architecture Contemporaine Remarquable.

Les objectifs fondateurs de l’ONG internationale Docomomo - Documentation et conservation du mouvement moderne, sont la connaissance et la sauvegarde de l’architecture du Mouvement moderne. La 1ère conférence internationale à Eindhoven a fixé les objectifs de Docomomo en 1990 :
Promouvoir le Mouvement moderne auprès du public, des autorités, des professionnels et de la communauté éducative,
Identifier et promouvoir les œuvres,
Promouvoir la conservation et la réaffectation des édifices,
S’opposer à la destruction et à la dénaturation,
Favoriser et diffuser le développement des techniques et méthodes de restauration et de réaffectation,
Promouvoir le financement de la conservation, de la documentation, de l’usage et de la réaffectation des édifices.

Depuis lors, Docomomo a élargi ses actions. Sont aussi interrogées les architectures qui n’entrent pas dans la chronologie ou échappent aux canons habituels de la modernité, les œuvres situées en dehors de l’Europe, l’architecture coloniale ou postcoloniale.
Alors que des édifices et ensembles urbains reconnus sont menacés de destruction ou de dénaturation, Docomomo contribue à améliorer les instruments de connaissance, de reconnaissance et de sauvegarde de l’architecture du XXe siècle. En France, Docomomo participe activement aux actions, à la veille et à l’interrogation sur la condition présente de cet héritage architectural.

Cette Journée d’études est organisée avec la Cité de l’architecture & du patrimoine, avec le soutien des membres de Docomomo et du Ministère de la Culture.

Vue du Gratte-ciel n°1 d'Edouard Albert, en couverture de la revue Le Panneau, photographie de Jean Fortier, 1960. Fonds Albert conservé à la Bibliothèque Kandinsky (Centre Pompidou), ALB35.2.79

Informations pratiques

-Sous réserve de nouvelles mesures gouvernementales en raison de la crise sanitaire-

Diffusé en ligne