Lauréats Ajap 2020

A6A

Roberto de Uña, Michel Hardoin et Antoine Ragonneau

Roberto de Uña, Michel Hardoin et Antoine Ragonneau (nés en 1987) sont diplômés de l’École nationale supérieure d’architecture et du paysage de Bordeaux en 2011, et 2010 pour Antoine. Ils créent la SARL A6A en 2013 avec Philippe Jolivet (parti en 2019) dans la continuité de l’association Atelier 6, constituée avec d’autres étudiants. Ils sont lauréats du prix Europe 40 under 40 en 2019.

Le portrait

 « Qui est en demande d’architecture aujourd’hui ? Dans quel imaginaire trouve-t-elle sa place ? » Avec un certain recul, Roberto de Uña, Michel Hardoin et Antoine Ragonneau ont conscience que les qualités qu’ils attachent à leur production ne trouvent pas toujours réception. Chaque trait dessiné doit être expliqué, remarquent-ils. Détaché des influences stylistiques contemporaines, de la signature originale, le trio suit assidûment sa propre ligne : la valorisation de l’architecture silencieuse, indifférente aux effets de mode, intemporelle par essence.

Ce positionnement va de pair avec le processus collaboratif qu’ils ont mis en place dès leurs études bordelaises, alors qu’ils dénichent un atelier avec d’autres étudiants. Premières expériences collectives, au cours desquelles ils éprouvent la forme plurielle de la réflexion et son approche empirique. Du groupe, il reste aujourd’hui ce noyau dur, qui a choisi de prolonger l’aventure sitôt le diplôme en poche, en partant du principe avisé que ces recherches collaboratives pourraient être prolongées aux côtés d’architectes expérimentés. C’est ainsi qu’ils se sont formés et structurés, auprès de l’agence royannaise Archipel avec laquelle ils s’associent encore. Tout en s’affûtant au métier, ils ont eu la chance de pouvoir s’exprimer et de fortifier leurs certitudes, chevillées à une pensée qui se concentre sur l’essentiel : la rigueur de la structure, l’équilibre du plan, la simplicité des formes, la clarté de l’expression. Dans cette exploration, les leçons vernaculaires d’un territoire et de ses ressources guident l’enracinement du projet, comme la recherche de la juste matérialité. Formés à la pierre, au bois et à la paille, les architectes ont commencé par se frotter à ces techniques alternatives dans le cadre de petites commandes, telle la maison nomade en bois brûlé, inspirée des cabanes ostréicoles. Cet espace de vie minimum aux nombreuses potentialités incarne leur inclination profonde à s’extraire des schémas domestiques ordinaires. Dans le futur quartier Brazza à Bordeaux, ils se sont ainsi immergés dans le volume capable, une typologie de logement personnalisable au rythme des acquéreurs et selon leurs moyens.

Rationnelle et intuitive, leur méthode de travail se nourrit également de vidéos, photos ou peinture… Sur leur site internet, ils mettent en partage certaines de ces références ainsi que leurs récits de voyage à trois, lorsqu’ils décident de poser crayons et souris pour prendre de la distance avec « cet engagement au quotidien ». Ils partent alors à la rencontre d’autres cultures, ou renouent avec celles qui leur sont proches. Roberto de Uña est espagnol, Michel Hardoin a passé son enfance au Mexique, un pays où ils retournent régulièrement ensemble. La dernière fois, c’était en 2020 pour participer à un concours d’idées pour la « Casa del Agave » avec l’architecte mexicain José Ignacio Vargas. Ils font partie des trois lauréats. Des collaborations fructueuses, toujours et encore.

La citation

« À la recherche d’une architecture enracinée, où singularité et matérialité riment avec honnêteté. »

Les diverses configurations du volume capable, 32 logements en accession, 2022 (livraison), quartier Brazza à Bordeaux (33), A6A, Roberto de Uña, Michel Hardoin et Antoine Ragonneau.

Le projet : Volume capable

Proposé dans le futur quartier Brazza, le volume capable renouvelle la manière stéréotypée de penser l’habitat collectif. Sa clé d’entrée est la temporalité. Le logement en accession (au prix de vente plafonné) évolue selon le rythme, les aspirations et le budget de ses occupants. Il comprend une unité de vie prête à habiter et une annexe livrée brute mais isolée. Dans cette typologie d’habitat hors norme, les choix architecturaux doivent anticiper ces travaux futurs. Les cages d’escalier sont dimensionnées pour le passage des matériaux manuportables ; un accès indépendant distribue l’annexe, séparée de l’unité de vie par une cloison fusible et équipée des branchements. L’étendue des possibilités d’occupation a fait l’objet d’un appel à idées initié par A6A et qui a reçu une moisson de propositions. Elles ont été exposées dans le prototype construit pour la biennale bordelaise Agora en 2017. Selon les architectes, cette économie de moyens n’est pas antinomique avec une recherche de bien-être. La générosité du volume capable s’exprime dans les formats des fenêtres, les prolongements extérieurs, les doubles hauteurs, le plan traversant… Autant d’atouts pour éviter la fuite des familles vers la périphérie lointaine.

Tags

  • Contact

    A6A 

    21, rue Furtado 33800 Bordeaux
    05 33 51 03 13

    contact@a6a.fr
    www.a6a.fr

    @a6a.architects

  • Fiche technique

    Lieu : Bordeaux (33)
    Programme : 32 logements en accession
    Maîtrise d’ouvrage : Eden Promotion
    Maîtrise d’œuvre : A6A ; Berim (BET)
    Budget : 2 500 000 € HT
    Surface : 2 340 m2 SDP
    Calendrier : 2014-2020 (études) ; 2021-2022 (chantier et livraison)