Ajap 2018 : Titan. François Guinaudeau, Mathieu Barré et Romain Pradeau
Lauréats Ajap 2018

Titan

Sous-titre
François Guinaudeau, Mathieu Barré et Romain Pradeau

Le portrait

Leur nom est aussi percutant que leur production. François Guinaudeau, Mathieu Barré et Romain Pradeau ont choisi Titan en hommage à ces grues iconiques qui dominent l’île de Nantes, vestiges du passé industriel ligérien. À voir la puissance formelle de leurs réalisations, on y lit plutôt une référence à la force colossale des premières divinités grecques. Mathieu, François et Romain sont combatifs. « Nous avons une lubie pour les monolithes, les volumes très lisibles, bruts », ironisent-ils. Ils se sont rencontrés à l’école d’architecture de Nantes autour d’une même avidité pour le projet. Accros à la spontanéité des concours d’idées, ils y enchaînent les charrettes pour faire contrepoint à l’enseignement en atelier, trop languissant à leurs yeux. Compétitions qu’ils remportent pour la plupart. Là où Titan passe, la concurrence trépasse. Pour preuve, ce marché en procédure adaptée (Mapa) pour l’aménagement de la maison natale de Georges Clemenceau en Musée national à Mouilleron-en-Pareds (Vendée), remportée sur une note d’intention construite comme un journal. « L’avantage des Mapa, c’est qu’on ne les gagne pas sur une image ». Autrement dit : on les remporte sur une personnalité et des convictions. Rapidement émancipés de leurs aînés, Mathieu, François et Romain fondent leur agence pour assumer la force de leurs intuitions formelles. Les Titan sont têtus, prêts à débusquer les bons partenaires pour mettre en œuvre leurs idées. Comme l’anodiseur avec qui nuancer l’acier qui recouvrira le futur poste d’aiguillage de la gare de Nantes, ouvrage de près de 110 mètres de long qui sera perçu à 160 km/h. Défendre leurs idées, c’est pour eux la seule alternative à la morosité qui plombe leur profession. « Aujourd’hui l’architecte doit mettre le paquet, il doit assumer ses ambitions », martèlent-ils. Ils l’avouent en riant à moitié : il y a des mots tabous à l’agence. Compromis en est un. En réalité, les formes fortes de Titan sont des garde-fous, des moyens de garantir l’âme et le budget de leurs projets en opérant des choix avant de devoir faire des concessions. La tenue à toutes les échelles de leurs réalisations traduit cette force de persuasion. La détermination n’empêche pas la raison, ni la sensibilité. Leur attrait pour la forme pure s’appuie sur celui pour sa texture, ses nuances, sa patine, sa vibration avec le paysage. Mobiliser la briqueterie d’un village vendéen pour habiller l’extension de sa mairie adoucit la greffe contemporaine, qui puise ainsi son essence dans l’environnement rural. L’architecture de Mathieu, François et Romain est franche mais sensible, minimale mais généreuse. « Titan, ce sont des petits projets atypiques et des maîtres d’ouvrage avec un certain goût du risque ». Nous sommes prévenus.

Mathieu Barré (1986), François Guinaudeau (1985) et Romain Pradeau (1985) sont diplômés de l’École nationale supérieure d’architecture de Nantes en 2008 et 2009. Ils fondent Titan à Nantes en 2011.

La citation

« Il faut jauger la part de risque admissible dans un projet et ensuite, assumer les coups de poker. »

Pavillon d'accueil de la maison de Georges Clemenceau, Saint-Vincent-sur-Jard (85), 2017, Titan, Mathieu Barré, François Guinaudeau et Romain Pradeau architectes

Pavillon d'accueil de la maison de Georges Clemenceau, Saint-Vincent-sur-Jard (85), 2017, Titan, Mathieu Barré, François Guinaudeau et Romain Pradeau architectes

Le projet : Pavillon muséal

L’homme d’État Georges Clemenceau passa la fin de sa vie dans une maison vendéenne face à l’océan Atlantique, à Saint-Vincent-sur-Jard. Dans ce paysage de sable blanc, il avait élaboré, avec son ami le peintre Claude Monet, un beau jardin. Le pavillon d’accueil des visiteurs, désireux de découvrir la bâtisse devenue maison-musée, a subi de nombreux désordres amplifiés par la tempête Xynthia. Il doit être démoli et reconstruit, le projet devant encourager la fréquentation du monument. Le nouveau pavillon s’installe dans l’emprise du volume d’origine constitué d’une juxtaposition de deux bâtiments. C’est un monolithe qui émerge du sol, sa coque de béton se confond avec les dunes. L’application stricte du règlement de prévention des inondations impose la compacité. Le plan est ainsi optimisé. Une nef centrale abrite la réception, la boutique du musée et un espace pédagogique ; les deux volumes adjacents sont réservés aux locaux techniques et aux bureaux du personnel. La peau souligne cette organisation : la nef est enveloppée de béton lisse couleur dune. Le béton des autres volumes est sablé et coulé en strates de teintes différentes.

 

Contact

Titan
1 rue Buffon
44000 Nantes
02 51 82 35 03
contact@agencetitan.com
www.agencetitan.com
@titan.architectes

Fiche technique

Lieu : Saint-Vincent-sur-Jard (85)
Programme : reconstruction du pavillon d’accueil de la maison Clemenceau
Client : Centre des monuments nationaux ; Direction de la conservation des monuments et collections
Équipe : Titan (mandataire), ECB (économiste), Luc Moreau (CFO-CFA), Inddigo (fluides), Arest (structure)
Budget : 500 000 € HT
Surface : 125 m2
Livraison : novembre 2017