Découvrez plus de vidéos

Villes et extrêmes climatiques : les risques urbains en question

Captation de la conférence prononcée le 9 décembre 2015

Borel Julien
(19..-....) Metteur en scène ou réalisateur
Barroca Bruno
Commentateur

Au-delà des tendances liées au changement climatique qui s’évaluent sur des décennies, ces dernières années témoignent de la vulnérabilité de nos villes face aux catastrophes qui accompagnent la venue d’extrêmes climatiques : inondations à répétitions, canicule, tempête… Depuis 2007 plus de la moitié de la population mondiale est désormais urbaine4, les risques générés par le climat sur ces concentrations de richesses, d’activités et de populations s’accroissent. La mise en cause par les risques climatiques des équilibres urbains appelle tant une lecture systémique des structures urbaines qu’une lecture géographique des morphologies sociales et spatiales d’aujourd’hui et de demain. Le changement climatique est une de ces menaces, qui ne prend son sens que replacé dans le faisceau plus large de l’impact de ces extrêmes en lien avec les pressions anthropiques qui s’exercent sur les milieux urbains. Les villes confrontées à la récurrence de phéno¬mènes naturels destructeurs développeraient-elles des capacités spécifiques leur permettant de dépasser les événements pour retrouver un état d’équilibre ? La taille, la forme, la structure, les fonctions des milieux urbains et les trajec¬toires de leur croissance future sont des éléments critiques de leur résilience. Quelles réponses les situations urbaines opposent-elles aux extrêmes climatiques et comment l'approche contemporaine peut-elle se nourrir de l’histoire des catastrophes urbaines générées par des événements dits « naturels » ?