N° 15, juin 2000 - Max Bourgoin

Éditorial

La revue Colonnes, malgré le nom de l'Institut français d'architecture qui figure sur sa couverture, est le journal des archives d'architecture en France. C'est trop souvent, pour des raisons de commodité éditoriale, l'activité de l'Ifa qu'elle présente. Ce numéro, ainsi que le précédent et qu'un prochain qui paraîtra au début de l'année 2001, échappent à ce tropisme parisien pour montrer la richesse d'une constellation d'initiatives, faiblement constituée en réseau, mais très active.

Le dernier numéro ne s'éloignait en vérité guère de Paris, puisqu'il servait de catalogue à une exposition organisée par l'école d'architecture de La Défense (sur un architecte, Jean Bossu, dont les archives sont d'ailleurs conservées à l'Ifa). En revanche, en 2001, le numéro 17 permettra à chacune des associations de traitement et de mise en valeur des archives d'architecture en France de présenter son activité.

Le présent numéro est à nouveau le catalogue d'une exposition, organisée à Avignon par une association vauclusienne autour des réalisations de Max Bourgoin, des édifices hors du commun. D'après ses archives encore incomplètement dépouillées, Max Bourgoin n'a construit que dans le Vaucluse ou dans la région d'Avignon. Ancré dans ce territoire restreint, où il ne développe ni influences reconnaissables ni régionalisme explicite, il est cependant, par ses recherches sans fin sur les matériaux et les mises en œuvre, au cœur de recherches des architectes de sa génération, celle qui vient à l'architecture pendant ou peu après la Reconstruction.

Cette génération, comme le démontrent les derniers numéros de Colonnes, est aujourd'hui placée sous le regard attentif de chercheurs et d'architectes : ils mettent à profit, comme on a rarement pu le faire dans le passé, et l'existence d'archives et la disponibilité de leurs auteurs, qui, s'ils ne pratiquent plus, entendent bien porter témoignage et faire valoir l'actualité de leurs positions. C'est ce qui donnait leur force à la soirée autour de l'Atelier de Montrouge (voir p. 6) ou à celle organisée à l'Ifa plus récemment autour de Pierre Vago, comme à la journée, un peu plus ancienne, où l'on a pu rencontrer Paul Bossard au Centre des archives du monde du travail à Roubaix. C'était tout aussi frappant, par l'intercession d'anciens élèves ou de collaborateurs, pour des acteurs de la même génération disparus aujourd'hui, Robert Auzelle et Jean Bossu, lors d'autres tables rondes récentes à l'Ifa.

Le lien entre archives et témoignage est donc fondamental pour la recherche aujourd'hui : il fera l'objet d'une table ronde organisée à l'automne 2000 par l'Ifa avec le concours du Bureau de la recherche architecturale et urbaine.


SOMMAIRE

3 Institut français d'architecture : fonds reçus et traités, 1999-2000

4 Albert Laprade (1883-1978), thèse de Jean-Louis Moine

6 Salon de l'Ifa : les archives de l'Atelier de Montrouge

MAX BOURGOIN

8 Le temps de l'œuvre
Par Daniel Fanzutti

9 L'œuvre d'un lieux
Par Christel Juskiwieski et Frédéric Nicolas

10 De l'apprentissage à l'indépendance

13 Le militant

14 Réalisations

14 Résidence Sixte-Isnard, Avignon

15 Groupe scolaire Sixte-Isnard

16 Quartier Champfleury, Avignon

17 Immeuble rue de la République, Avignon

18 Siège social de Groupama, Avignon

20 Mess des officiers et des sous-officiers, Apt

22 Crédit mutuel agricole, Avignon

23 Immeuble Groupama, Cavaillon

24 Résidence San Miguel, Avignon

26 Rocher de la Justice, Les Angles

27 Agence bancaire, Orange

28 Station du mont Serein

29 Cave vinicole de Beaumont-du-Ventoux

30 Les archives de Max Bourgoin
Par Amandine Hébrard

N°15 - Max Bourgoin

Fiche technique

Parution
juin 2000
Prix
4,50 €
Diffusion
Pas d'abonnement à cette revue. La commande se fait au numéro

ISSN 1151-1621
32 pages - 29,5 x 21