Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Villa Sayer, plan

Numéro d'inventaire

2014.6.5

Situation

En réserve

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

4 mai 1972

Description

Plan d'ensemble de la villa Sayer (plans des niveaux inférieur et supérieur). Planche avec cartouche "Marcel Breuer architecte 48 rue Chapon Paris 3"

Dénomination

Matières

  • Polyester
  • Crayon
  • Encre
Techniques
  • Néant

Dimensions

l : 46 cm; L : 77 cm

Echelle : 1/20

Inscription

"Résidence L. Saier / 002 (barré) / Plan / 0,5 cm = 1m".

œuvre de référence

Villa Sayer

Datation

1972-1975

Observation
Projet réalisé

Edifice de référence

Glanville - villa Sayer

Localisation

Calvados, Basse-Normandie, France

Auteurs
Breuer, Marcel, 1902, 1981 : Architecte
Datation
1972-1975
Précisions sur la réalisation
Projet réalisé.
Commandée par un couple d’industriels pour sa résidence secondaire, la villa Sayer est l’unique habitation individuelle réalisée en France par l’architecte Marcel Breuer (1902-1981). La demeure témoigne de ses recherches durant les années 1960. Il y reprend le projet, non réalisé, d’une villa pour le comédien Peter Ustinov à Vevey en Suisse (1959-1961) ainsi que la maison des Soriano située à Greenwich dans le Connecticut (1968-1970).
La villa Sayer, construite sous la direction de Mario Jossa, alors responsable de son agence parisienne, présente une spectaculaire toiture composée de deux grandes voûtes en voiles de béton armé de forme hyperbolique et supportée par trois piliers aux volumes sculpturaux qui en constituent les points d’appui extérieurs. Cette prouesse technique permet de libérer un vaste espace à vivre qui offre, grâce à de larges vitrages, une vue panoramique sur la nature environnante.
Le plan de la maison, d’une grande limpidité, reprend les recherches menées par l’architecte sur l’agencement intérieur en séparant les espaces ouverts des zones privées situées de plein pied avec le jardin, au niveau inférieur. Cette division cellulaire s’exprime également par la scission entre la résidence principale et la « maison des enfants », seconde bâtisse reliée à la villa par un long mur rectiligne. D’une conception radicalement différente, cette construction basse aux volumes simples s’ouvre sur un patio intérieur et présente des façades extérieures aveugles.
Une attention particulière, caractéristique du travail de Marcel Breuer, est portée au béton, matériau structurel mais aussi de décor aux finitions soignées. Bouchardé ou laissé brut de décoffrage, il témoigne d'une mise en œuvre méticuleuse et confère une puissante matérialité à la villa.

Mise à jour le 06/02/2020