#CitéDeLArchiChezVous

La Résidence critique de Frédéric Chaubin

Vidéos

La Cité de l’architecture & du patrimoine accueille chaque année en Résidence une personne ou une équipe venue d’autres champs de la création ou de la connaissance, pour approfondir l’échange entre l’architecture et la culture contemporaine. Chaque Résident(e) développe un projet de recherche, observant la ville ou l’espace depuis son propre champ (sciences humaines, création, sciences expérimentales, histoire etc.). Nous vous proposons aujourd'hui de redécouvrir la Résidence 2018-2019 de Frédéric Chaubin.

La Résidence

Aborder l’architecture sous l’angle de la psychologie collective, et plus particulièrement de la théorie mimétique, tel est l’exercice que Frédéric Chaubin proposait  en 2019 dans le cadre de sa résidence. En tant que rédacteur en chef du magazine Citizen K, il est connu pour avoir produit un large corpus de sujets (textes et images) liés à l’architecture. Par la suite, auteur d’un ouvrage de référence consacré à l’esthétique soviétique, CCCP, il s’est tout particulièrement intéressé à l’architecture de pouvoir et à son emprise sur les consciences. La construction comme affirmation de soi ou du groupe, comme lieu de rivalité identitaire, telle est son terrain de prédilection.

Le principe mimétique

L’architecture fait culture. Elle impose un choix. Mais par quel cheminement cette vision s’impose-t-elle ? Par quels mécanismes d’adhésion les identités collectives ou individuelles prennent-t-elles le dessus ? Comment cet espace maîtrisé qu’est le construit,  manifeste-t-il les antagonismes, d’un groupe à l’autre ou d’un maître à l’autre ? Par une approche factuelle, cette conférence se propose de dévoiler les lignes de force du conflit. Le mécanisme mimétique, fondé selon René Girard sur le désir et ses turbulences, semble pouvoir nous éclairer.