#CitéDeLArchiChezVous

Douceur de Lune

#LOeuvreDuPublic

Rendez-vous sur nos réseaux sociaux afin de voter pour #LOeuvreDuPublic. À partir de détails, choisissez entre 4 œuvres de nos collections celle qui vous intrigue le plus. L'oeuvre qui remporte le plus de suffrages vous est dévoilée entièrement et expliquée par nos conservatrices. Pour la quatrième semaine de #LOeuvreDuPublic, vous vous êtes décidé pour un peu de douceur...

Cette jeune femme au visage empli de douceur et de tendresse, couronnée d’un croissant de Lune et plongée dans ses songes, figure la Lune en affliction. Avec le soleil qui lui fait face, elle pleure le Christ tout juste crucifié. Dans cette iconographie traditionnelle de la Crucifixion de Jésus, tous deux voilent leurs rayons de lumière pour montrer la tristesse qui les envahit alors.

Cette peinture du tournant des XIIe et XIIIe siècles présente une finesse et un raffinement remarquables, porche de l’art de l’enluminure. Avec le Christ en gloire qui lui fait face, la Crucifixion est comme une page de manuscrit agrandie aux dimensions du mur. La richesse des tonalités employées est sans doute également influencée par l’émaillerie limousine, production importante du XIIe siècle.

La préciosité de ces peintures tient à l’appartenance de l’église de Saint-Jacques-des-Guérets à l’abbaye de Saint-Georges-des-Bois où les moines travaillaient l’enluminure dans le scriptorium, ainsi qu’à sa situation géographique privilégiée, sur une des routes de pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

Votez pour les prochaines sélections de #LOeuvreDuPublic :

Sur Facebook

Sur Twitter

En stories sur Instagram

La Crucifixion de l’église Saint-Jacques-le-Majeur de Saint-Jacques-des-Guérets (Loir-et-Cher), XIIe siècle (détail). Copie de peinture murale réalisée par Georges Levieux-Lavallière, 1939.

La Crucifixion de l’église Saint-Jacques-le-Majeur de Saint-Jacques-des-Guérets (Loir-et-Cher), XIIe siècle (détail). Copie de peinture murale réalisée par Georges Levieux-Lavallière, 1939.

 

La Crucifixion de l’église Saint-Jacques-le-Majeur de Saint-Jacques-des-Guérets (Loir-et-Cher), XIIe siècle (détail). Copie de peinture murale réalisée par Georges Levieux-Lavallière, 1939.

Saint-Jacques des-Guérêts