Minimaousse

Mini Maousse 8. Références

Sublimer l'eau

L'aquabane, une microarchitecture entre deux rives

Les Waterwalks de Spatial effects

1969 Waterwalk 1

Spatial Effects (Theo Botschuijver & Hannie van den Dop)
Pays-Bas, 1969
Œuvre flottante imaginé par le collectif néerlandais Spatial Effects, spécialisée dans la création de structures gonflables atypiques, ce modèle permet aux genre de marcher sur l’eau dans un triangle transparent géant. Sa membrane extérieure collée est remplie d’air pour créer un volume léger et respirable, prêt à rouler. Ces structures dont l’entrée se fait via une fermeture Eclair hermétique peuvent être fabriquées sur mesure pour toute sorte d’évènements.

1970 Waterwalk tube

Spatial Effects (Theo Botschuijver & Hannie van den Dop)
Pays-Bas, 1970
Œuvre flottante imaginé par le collectif néerlandais Spatial Effects, spécialisée dans la création de structures gonflables atypiques, ce modèle permet aux genre de marcher sur l’eau dans un tube transparent géant. Sa membrane extérieure collée est remplie d’air pour créer un volume léger et respirable, prêt à rouler. Ces structures dont l’entrée se fait via une fermeture Eclair hermétique peuvent être fabriquées sur mesure pour toute sorte d’évènements.

Pavillon flottant

Selgascano
Triennale de Bruges, Belgique, 2018
Flottant sur le canal, la structure de Selgascano a été façonnée comme un habitat de forme organique avec des murs semi-translucides roses et orangés. La couleur de la façade du pavillon génère des vues filtrées de l’eau environnante et offre un endroit ensoleillé et serein pour s’arrêter et se reposer. La silhouette sinueuse de la structure serpente à travers l’eau et repose sur une plate-forme flottante qui offre un endroit idéal pour les adultes et les enfants à patauger ou s’aventurer dans les canaux. Suite

The Floating Island, promenade sur l’eau

Dertien12, OBBA
Bruges, Belgique, 2018
OBBA, pour la triennale de Bruges 2018, a souhaité changé les conceptions de l’espace et proposer une alternative à la voie droite et tracé des quais. Cette île-quai, invite le promeneur à découvrir la rive autrement, à s’approcher de l’eau, avec plus d’intimité et une expérience nouvelle.

 

Antiroom II, île artificielle

Elena Chiavi, Ahmad eel Mad et Matteo Goldoni
La Valette, Malte, 2015
Imaginé par des étudiants participant au workshop européen animé par Elena Chiavi, Ahmad eel Mad et Matteo Goldoni, l'Antiroom II est une île artificielle accessible uniquement par bâteau ou à la nage. Structure circulaire en bois composé de 28 petits segments, le pavillon est orné de voilages qui semblent « respirer » au moindre souffle de brise. Ancré à quelques encablures des quais et de la plage de La Valette, la capitale maltaise, Antiroom II, qui délimite une jolie piscine intérieure en eau profonde, invite le public au divertissement, à la paresse et à la contemplation depuis un lieu situé au ras de l'eau.

The Floating Piers

Christo Date et Lieu : Lac Iseo, Italie, 2016
Résumé : The Floating Piers (littéralement Les jetées flottantes) est une oeuvre d'art contemporain in situ éphémère. Christo et Jeanne-Claude ont commencé à concevoir le projet The Floating Piers en 1970. Cinquante années plus tard, fin 2013, le choix final de Christo se porta sur le lac d'Iseo pour accueillir son oeuvre. Les 22 mois suivants furent consacrés à la mise en oeuvre du projet. Il s'agissait de sa première oeuvre monumentale depuis le décès de Jeanne-Claude, sa compagne et collaboratrice. L'oeuvre est constituée de plates-formes flottantes couvertes d'un tissu d'une surface de 100 000 m2. Les plates-formes sont composées d'un assemblage de 220 000 blocs de polyéthylène de haute densité installés sur le lac. L'ensemble représente une promenade flottante reliant le village de Sulzanoà l'île de Monte Isola et à l'îlot de San Paolo. Plus

 

Floating Mastaba Installation

Christo
Londres, Grande-Bretagne, 2018
Cette installation flottante constituée de 7.506 barils de 20 mètres de haut rappelle l’histoire du parcours de Christo et Jeanne-Claude et la célèbre performance Mur de Barils rue Visconti à Paris. Les barils et la mastaba (forme géométrique très ancienne des habitations mésopotamienne) sont récurrents dans le travail des deux artistes. Ce projet est d’ailleurs un projet muri dans les années soixante qui n’avait jamais encore vu le jour. Il a enfin été installé sur le lake Serpentine à Hyde Park à Londres. Une nouvelle force est donné au site, avec ces couleurs refletées dans l’eau et la forme géométrique pur qui s’élève comme un monument de l’éternité.

CPH-Ø1, îlot flottant

Marshall Blecher (architecte) et Magnus Maarbjerg (designer)
Copenhague, Danemark, 2018
Entièrement fabriqué en bois et composé d’un tilleul florissant, cet îlot de paix est une mise en bouche d’un projet encore plus grand, appelé Copenhague Islands. En effet, les deux créatifs ont pour ambition de créer plusieurs espaces mobiles, flottants et publics libre. Ainsi, les petites îles abriteront des espaces spécifiques à l’instar d’une ferme, d’un sauna, d’un café et même d’un élevage de moules, mais pourront également être rassemblées afin d’organiser des évènements des festivals. Un projet ambitieux qui reprend la métaphore de l’île déserte avec brio !
Vidéo

Cabine roulante et flottante

Jägnefält Milton
Andalsnes, Norvège, 2010
Le cabinet Jägnefält Milton a proposé à la ville portuaire d’Andalsnes de réhabiliter les très anciennes voies ferrées industrielles en une infrastructure flexible. Les structures mobiles et modulaires peuvent être déplacées et sont réorganisées dans l’espace urbain en fonction des saisons et des situations pour organiser des évènements, festivals, concerts ou foires. Le projet comprend un hôtel roulant, une salle de concert, ainsi que des bains publics nomades. L’utilisation de modules amphibies de petit format pourrait permettre à la ville de renforcer le lien entre mer et terre.

Pont trampoline

AZC, Atelier Zündel Cristea
Paris, France, 2012
L'intention de l'agence est d’inviter les habitants à participer à un évènement ludique insolite en relation avec l’eau : un pont gonflable pourvu de trampolines géants, dédié au plaisir de s’élever au-dessus de la Seine. Le Pont Trampoline est formé de 3 modules gonflables, comme des bouées géantes de 30m de diamètre. Au centre de chaque bouée est tendu un filet trampoline. Les bouées en membrane PVC sont rassemblées à l’aide de cordes pour former un ensemble stable et autoportant. Le projet est éphémère, autonome et son impact environnemental est minime. Il a été conçu pour procurer au coeur de la Ville, des pratiques humaines primordiales et libératrices d’émotions fortes sollicitant tous nos sens. Des constructeurs et des spécialistes en pneumatique participent au projet: TP Arquitectura et Ramon Sastre, architecte et spécialiste en structures pneumatiques à l' Université Polytechnique de Catalogne. En 2013, l'agence a réalisé avec eux, un prototype (bouée 10 m) et testé sur l’étang de Banyoles en Espagne, démontrant la faisabilité technique du projet. Suite

Rubber Duck

Florentijn Hofman
Festival Estuaire, Saint Nazaire, France, 2007
“Un point jaune surgit à l’horizon et s’approche des rives. Son arrivée provoque de grands rassemblements et la stupéfaction. ‘Le Canard’ ne connaît pas de frontières, il ne fait aucune discrimination entre les personnes et n’est porteur d’aucun message politique. Il représente une figure amicale qui rayonne de son jaune éclatant au long de ses voyages pour apaiser les tensions mondiales.” (F. Hofman). Le canard jaune, cet objet domestique ancré dans notre imaginaire populaire, devient, à l’échelle de la Loire, un monochrome jaune monumental et une architecture en tant que telle. Le “Duck” devient “building”.

Holiday Compagnion

Kaws
Victoria Harbour, Hong Kong, Chine, 2018
Sculpture gonflable longue de 37 mètres, cette installation représente Companion, un des personnages emblématiques de l’artiste. Elle a d’abord été exposée à Singapour, Seoul et plus récemment à Taipei, à l’extérieur du mémorial Tchang Kaï-chek.

TraficIsland (VerkehrsInsel)

Swen Kählert
Kunstflecken, Neumünster, Allemagne, 2014
Plasticien, Swen Kälhert a également une formation d’architecte. Ses réalisations sont souvent empreintes d’une réflexion constructive mais décalée. Ici, l’île au feu de circulation est une structure de deux tonnes, réalisé avec du bois, du béton, des éléments flottants. L’artiste transpose ironiquement, de manière surréaliste, un morceau de ville sur l’eau. Cette installation flottante isole et éloigne ce qui rappelle le flux citadin. Au loin, inaccessible, sans effectivité, le feu et les panneaux deviennent presque absurdes et gagnent en poésie tout en nous invitant à penser la ville, les codes de société, autrement.

Surrounded Islands

Christo and Jeanne-Claude
Biscayne Bay, Greater Miami, Florida, 1980-83
Pour Surrounded Islands, 11 îles de la baie de Biscayne à Miami, s'étendant sur plus de 11 km, sont encerclées d'une ceinture de polypropylène rose fuchsia. Chacune de ces ceintures suit le contour d'une île et s'étend sur l'eau en flottant dans la baie jusqu'à 200 pieds (61 m). L'extérieur des ceintures est constitué d'une barre octogonale de 30 cm de diamètre. Ces barres sont reliées aux îles par des ancrages radiaux tous les 12,5 m et également ancrés dans le sol de la baie.
Les ceintures de polypropylène s'étendent également sur la terre ferme, recouvrant les plages afin de donner l'impression de disparaitre sous la végétation.
Au total, l'oeuvre nécessite 603 870 m2 de matériau, découpé selon 79 patrons pour suivre les contours des 11 îles1. En deux endroits, les ceintures de deux îles proches fusionnent pour ne former qu'une seule bande rose.

Informations pratiques

Cité de l'architecture & du patrimoine
1, place du trocadéro et du 11 novembre
75116 Paris

minimaousse@citedelarchitecture.fr

Calendrier

  • 19 mars 2020 : Lancement du concours
  • 12 octobre 2020 : Colloque à la Cité de l'architecture & du patrimoine
  • 12 janvier 2021 - 16h : Date limite de remise des projets
  • du 18 au 22 janvier : présélection
  • mi-mars 2021 : jury final
  • été 2021 : Atelier de fabrication de maquettes à grande échelle

Date de lancement : 19 mars 2020
Date de rendu final : 12 janvier 2021 - 16H