Minimaousse

Mini Maousse 8. Références

Répondre aux crises du futur

L'aquabane, une microarchitecture entre deux rives

Quelques références d’architectes et artistes sur les questions que posent les crises à venir liées au changement climatique et à l'eau : montée des eaux, fonte des glaces, pollution, sécheresse, exil.

Réfugiés climatiques, catastrophe, pollutions, accès à l'eau

Lampedusa Installation

Didier Fiuza Faustino
Sculpture Park, Yorkshire Grande-Bretagne, 2013
Partant du constat que nous vivons dans une époque où l’impossibilité de s’échapper domine, l’installation « Lampedusa », pensée par l’architecte Faustino, amènera la question de la trajectoire, du déplacement et de la liberté.

Barca nostra

Christoph Büchel
Biennale de Venise, Italie, 2019
De mémoire d’homme, c’est le pire naufrage qui s’est produit en Méditerranée. En avril 2015, un chalutier coule au large des côtes libyennes après avoir percuté un autre bateau venu à son secours. Les cales du chalutier sont remplies de migrants ou de réfugiés, venus de toute l’Afrique. Le chalutier sera leur tombeau : 800 personnes périssent noyées, selon l’estimation officielle. L’épave du chalutier maudit devait être détruite, mais elle est devenue l’un des lieux d’exposition de la Biennale de Venise : carcasse éventrée, tordue, rouillée, coque bleue et rouge percée de trous béants. Témoignage de l’horreur, l’installation du Suisse Christoph Buchel vient à peine troubler le bruit de la terrasse voisine. Face à l’épave, des visiteurs boivent des Spritz. Des travailleurs immigrés vident les poubelles.

The Ninth Wave sailing on the Huangpu River by the Bund

Cai Guo-Qiang
Shanghai, Chine, 2014
Ce vieux bateau de pêche rouillé jonché d’animaux fabriqués et recouvert de vraie peau vogue misérablement sur une embarcation juste devant les gratte ciels brillants de Shanghai. L’artiste Cai Guo-Qiang dénonce ici de manière poignante le désastre écologique qui est en train de se produire sous nos yeux rêvant encore aux gloires de la modernité et de la réussite économique. Ces animaux représentent toute la faune et la flore, qui est malade par notre faute et qui n’a nulle part où aller, qui est impuissante face à notre course effrénée. Ils nous représentent aussi, animaux malades et fatigués qui semble aujourd’hui s’être perdu.

Warka Water Tower, tour récupératrice d’eau

Warka Water
Ethiopie, 2012, Selection Prix Aga Khan 2017-2019
La Warka Tower est une structure verticale conçue pour collecter de l'eau potable provenant de l'air, pour offrir une source d'eau alternative aux populations qui font face à un accès difficile à de l'eau potable. La canopée de la tour crée également un lieu de lien social où les communautés peuvent se réunir, constituer des classes ou faire des réunions publiques.
La capacité d'eau distribuée dépend des conditions météorologiques, mais l'objectif est de pouvoir offrir 40 à 80 litres d'eau potable par jour. Warka Tower est réalisé avec des matériaux biodégradables et 100% recyclables. Les matériaux sont locaux et les techniques au plus proche des techniques traditionnelles.

Icemill, moulin flottant pour désalinisation et production de glace

Katarzyna Przybyla
Mention spéciale du Grand Prix Fondation Jacques Rougerie 2018
Icemill propose de créer un réseau de centres de recherche capable de refroidir l'océan et de produire de l'eau potable pour inverser les changements climatiques. Les structures séparent l’eau salée de l’eau douce avec le gel, ce qui abaisse la température de l’environnement, empêche la fonte des glaciers existants et, d’autre part, préserve la faune et la flore locales. en savoir plus

Topique-eau

Isabelle Daëron
Projet de diplôme d'Isabelle Daëron à l'Ensci-Les Ateliers sous la direction de Bruno Moretti, 2009
Topique-eau est une fontaine publique transformant l’eau de pluie en eau potable. Au XIXe siècle, le réseau hydraulique se met en place à Paris, sous l’égide d’Eugène Belgrand. Il est décidé alors d’opter pour un réseau unitaire. Cette solution permettait de réduire les coûts relatifs à la conduction des flux. Mais le volume d’eau à traité augmentant, ce système paraît aujourd’hui inapproprié. Les eaux de pluie se mélangent aux eaux usées, l’ensemble est traité dans les stations d’épuration alors que les eaux pluviales requièrent une filtration bien moins importante. Comment dès lors tirer parti de l’eau de pluie sur le lieu même où elle tombe ? Déconnecté du réseau hydraulique, le dispositif prend appui sur les qualités du lieu (pluviométrie, éléments physiques existants) pour proposer une eau à boire aux citadins. Installée sur un arbre ou un lampadaire, cette fontaine raconte le processus de transformation d’une ressource, de sa captation à son stockage et sa filtration jusqu’à son utilisation par les usagers du lieu.

Aéro-Seine, système de rafraichissement de l’espace public

Isabelle Daëron, Pauline Avrillon, Bureau d'études OGI (Amal Jolles, Philippe Carton). Avec la participation des services de la Ville de Paris (DPE, DVD, DEVE, Eau de Paris) et la Mairie du 20ème arrondissement.
Projet en cours, rue Blanchard, Paris 20ème, France, Juin 2019
Alors qu’on annonce d’ici la fin du XXIe siècle une augmentation des températures moyennes quotidiennes de 2°C à 4°C, avec un nombre croissant d’épisodes caniculaires, une adaptation du territoire parisien aux enjeux climatiques se fait pressante. La Ville de Paris comporte une spécificité qui pourrait constituer une réponse : le réseau d’eau non potable. Dès lors comment rafraîchir l’espace public à partir d’une eau non potable en respectant les normes sanitaires ? Pour ... lire la suite

Cathédrale d’eau, zone de rafraîchissement

Gun arquitectos, Cristobal Palma
Date et Lieu : Young Architects Program, Santiago, Chile, 2011 Résumé : La Cathédrale d'eau imaginée par le collectif de jeunes architectes chiliens GUN Arquitectos est une nef urbaine ouverte au public pour déambuler ou se détendre dans une atmosphère ombragée et fraîche. Le promeneur traverse ainsi une caverne au sol animé de stalagmites de béton partiellement végétalisées par des fougères ; leur répondent géométriquement des stalactites textiles accrochées sur un réseau de câbles suspendus. lire la suite

Montée des eaux

Flooded Modernity

Asmund Havsteen-Mikkelsen
Floating Art, Vejle Fjord, Denmark, 2018
Résumé : Déjà vandalisée dans les photomontages de l’artiste belge Xavier Dolory, la villa Savoye se noie désormais dans le fjord de Vejle (Danemark). Ou plutôt sa réplique, conçue par Asmund Havsteen-Mikkelsen à l’occasion du festival Floating Art qui se déroule face au Fjordenhus, le premier bâtiment imaginé par l’artiste Olafur Eliasson, depuis le 23 juin dernier. Présentée jusqu’au 2 septembre, cette reconstitution à l’échelle 1:1 détourne le bâtiment le plus célèbre de Le Corbusier pour exprimer une critique de notre époque, au regard de l’utopie moderniste apparue au début du XXe siècle. Si Asmund Havsteen-Mikkelsen s’intéresse autant à Charles-Edouard Jeanneret, il y a fort à parier que cette oeuvre se réfère également à la mort prématurée de l’architecte, victime à l’été 1965 d’une noyade dans la Méditerranée à proximité de son fameux cabanon de Roquebrune-Cap-Martin. A moins qu’il ne s’agisse d’un hommage à sa péniche, disparue au fond de la Seine…

Tides

Cecilia Jonsson
Mer des Wadden, Danemark, 2017
Les deux variables clés dans la détermination de la hauteur des marées sont la topographie des fonds marins et celle des côtes. Définir la hauteur moyenne d’une surface aussi instable est devenu une gageure en ces temps de réchauffement de la planète et d’élévation du niveau des mers. Les marées constituent donc un défi environnemental et scientifique. Tides compile une série d’enregistrements en continu de marées montantes grâce à une installation de structures en textile et de photographies temporelles. Lire la suite sur COAL

Nowhere Island 

Alex Hartley
Eaux internationales, 2004-2012
En 2004 Alex Hartley va en Arctique où il cherche puis trouve une ile qui avait été révélée par la fonte d’un glacier. L’ile a été déplacée et amenée vers les eaux internationales où elle a été déclarée nation nouvelle. Cette nouvelle nation baptisée Nowhereisland était trainée par un remorqueur tout autour de la côte sud-ouest de l’Angleterre pendant les Jeuxx Olympiques de 2012. A la fin du voyage, en septembre 2012, l’ile a été démolie et distribuée parmi les 23 003 personnes des 135 pays s’étant déclaré citoyens de Nowhereisland. Le geste final a été de mettre un morceau de l’ile en orbite dans l’espace pour qu’il demeure pour toujours.

Coralarium

Jason deCaires Taylor
Sirru Fen Fushi, Maldives, 2018
Cette installation réalisée pour l’Hôtel Fairmont est une galerie d’art à moitié submergée dans l’eau abritant près de 30 sculptures. Le tout a pour objectif de devenir un habitat pour le corail et d’autres espèces marines. Après neuf mois de travail, cette structure peut évoluer au rythme de la mer. Le squelette, réalisé en fer au PH neutre est ponctué d’ouvertures qui rappellent des formes organiques donnant lieu à un ensemble solide mais transparent. Le spectateur fait l’expérience de l’installation selon un cheminement, d’abord depuis la côte, puis le long d’un ponton marqué par des arbres disposés sous l’eau jusqu’à un escalier immergé. Pour le sculpteur, l’oeuvre doit représenter la dépendance de l’homme à son environnement naturel.

Fonte des glaces

Ice Watch

Olafur Eliasson (artiste), Minik Rosing (Géologue)
Copenhague, Danemark, 2014
L’oeuvre se compose de douze blocs de glace collectés dans un fjord du Groenland. Des blocs d’un volume total de près de 100 tonnes – ce qui équivaut au volume de glace qui fond chaque centième de seconde dans le monde –, qui sont disposés en cercle, de façon à suggérer le cadran d’une horloge. La glace arctique est un symbole du réchauffement climatique et a aussi la particularité de porter l’empreinte, la mémoire de l’humanité, comme dit l’artiste : « l’humanité doit son existence même à la glace et à ses mouvements. » Suite sur le monde

Pollution de l'eau

Ortawater, Fluvial Intervention Unit

Lucy et Jorje Orta
Hangar Bicocca Milano, Italy; Galleria Continua Le Moulin, France, 2008
Antartica Fluvial Intervention Unit combine une tour de sac de couchages miniatures, des projecteurs et une barque en bois remplie de jarres en verre contenant des morceaux de vêtements, de drapeaux, et d’identités d’individus. Sur le bateau figure l’inscription « le troisième millénaire appartient à l’humanité qui rêve de grandes choses. L’oeuvre fait référence aux question de migration, d’identité et de refuge.

Polluted water Popsicles

Hung I-chen, Guo Yi-hui, and Cheng Yu-ti
Tai-Pei, Taïwan, 2017
Devant le constat alarmant de la pollution de l’eau à l’échelle mondiale mais également à l’échelle de Taiwan, où l’urbanisation est passé de 24% à 78% entre 1955 et 2017, ces trois étudiants de la National Taiwan University of Arts ont décidé de créer des glaces à l’eau polluée. Cette série, appellée Polluted Water Popsicles utilise des échantillon d’eau pollué à partir de plus de 100 différentes sources.

 

Informations pratiques

Cité de l'architecture & du patrimoine
1, place du trocadéro et du 11 novembre
75116 Paris

minimaousse@citedelarchitecture.fr

Calendrier

  • 19 mars 2020 : Lancement du concours
  • 12 octobre 2020 : Colloque à la Cité de l'architecture & du patrimoine
  • 12 janvier 2021 - 16h : Date limite de remise des projets
  • du 18 au 22 janvier : présélection
  • mi-mars 2021 : jury final
  • été 2021 : Atelier de fabrication de maquettes à grande échelle

Date de lancement : 19 mars 2020
Date de rendu final : 12 janvier 2021 - 16H