Lauréats Ajap 2020

G R A M M E

Romain Freychet et Antoine Prax

Romain Freychet (né en 1991) et Antoine Prax (né en 1988) sont diplômés de l’École spéciale d’architecture en 2014 et fondent à la suite leur agence, G R A M M E. Ils sont également cofondateurs en 2017 avec Hugo Volpei de la société Trone, spécialisée dans le design en céramique.

Le portrait

S’il y a une éthique chez G R A M M E, c’est bien celle de se détacher des codes consuméristes actuels pour tendre vers l’intervention minimum et ainsi « s’affranchir de tout effet de style, des artifices et décorum que le temps et l’homme effaceront par usure ». Leur atelier parisien donne une idée de cet essentiel. Un chauffage, un éclairage, tout juste un sol refait ; le reste, Romain Freychet et Antoine Prax l’ont laissé en l’état.

Cette ligne de conduite embrasse les sujets foisonnants de l’agence : scénographie, design, aménagements intérieurs, architecture, création de bijoux. Leur production éclectique et l’interaction perpétuelle entre ces expériences stimulent la création et toutes les opportunités ou échelles de projet portent en germe des occasions pour nourrir la réflexion. Les architectes ont même repensé un objet du quotidien, la cuvette de sanitaire en céramique, qui leur a permis de mettre un pied dans le design industriel. L’aberration de faire venir ces produits de Chine ou de Turquie (20 à 30 % d’entre eux arrivent dégradés et partent à la benne) les a persuadés de nouer un partenariat avec une entreprise familiale française pour valoriser ce savoir-faire en déclin et inciter le consommateur à soutenir l’économie locale. L’élément est pensé comme une microarchitecture. Sa commercialisation représente une part de leur activité, car elle s’accompagne souvent d’une conception sur mesure des aménagements intérieurs.

Ce désir de non-subordination au cadre normé du métier leur vient de leurs études à l’École spéciale d’architecture. S’ils ont choisi cet établissement parisien, c’était pour son dynamisme à l’époque mais aussi pour cette manière de travailler en confiance et en autonomie dès la première année, sans subir l’autorité que peuvent exercer parfois les aînés. Cet apprentissage a donné l’impulsion nécessaire pour créer leur agence dans la foulée de leur diplôme avec, dans leurs bagages, certains outils numériques acquis de façon autodidacte. La modélisation 3D leur a ainsi ouvert la porte à des collaborations. Elle a constitué le point d’entrée de leur première commande, un centre de santé à Cesson réalisé en cotraitance. Depuis, ils ont ajouté une nouvelle corde à leur arc avec la réalité virtuelle. S’ils se sont approprié cette technologie, c’est parce qu’elle accélère la prise de décision, joue autant un rôle de médiation que de conception, aide à anticiper les questions qui se poseront sur le chantier. N’allez pas croire qu’ils vendent du rêve, ils sont résolument concentrés sur la radicalité et la sobriété des concepts. La méthode ne se départit pas d’une recherche sur l’économie de moyens. Elle les amène à mobiliser les matériaux bruts ou détournés de leur champ d’application initial. À l’image de ces postes de secours en mer, conçus avec la jeune agence Vorbot, à partir d’un module de brique issu des déchets plastiques ramassés sur les plages par les volontaires. Une architecture qui fait sens, dans sa manière lucide de relier enjeux sociétaux et environnementaux.

La citation

« Diluer le superflu par la simplicité. Chercher la beauté dans l’harmonie des opposés. Construire à l’image des équilibres de la nature. »

projet gramme photo

Transformation d’un ancien centre de tri postal en maison de santé pluridisciplinaire, Cesson (77), 2018 (livraison) G R A M M E, Romain Freychet et Antoine Prax. Co-traitant : CIL Architecture.

Le projet : Maison de santé

L’ancien centre de tri postal autarcique s’est métamorphosé en une maison de santé qui s’adresse aujourd’hui à la place centrale de Cesson et à la mairie qui lui fait face. Débarrassé de son enveloppe et de ses cloisonnements, le parallélépipède est reconfiguré à partir de la structure poteaux-poutres d’origine. L’organisation pragmatique répartit en deux pôles la vingtaine de cabinets médicaux et paramédicaux autour des espaces mutualisés. Une fois le plan calé, tout devient une question de réglage pour doser le degré d’intimité et de luminosité selon les spécificités de chaque praticien en tirant parti des ouvertures murales et zénithales d’origine. La double peau de verre translucide régule les niveaux d’opacité ou de transparence. Elle homogénéise dans une même enveloppe évanescente le volume et sa greffe en toiture, affectée aux locaux techniques et de stockage. L’unité de lecture s’observe aussi à l’intérieur, sols et mobiliers étant revêtus d’un même matériau, le linoléum.

Tags

  • Contact

    G R A M M E

    13, rue de la Forge Royale 75011 Paris
    06 83 25 85 15 / 06 72 91 54 19

    contact@gramme-paris.fr
    www.g-r-a-m-m-e.fr

    @_gramme_

  • Fiche technique

    Lieu : Cesson (77)
    Programme : Maison de santé pluridisciplinaire
    Maîtrise d’ouvrage : Mairie de Cesson
    Maîtrise d’œuvre : CIL Architecture et G R A M M E (cotraitants)
    Budget : 1 100 000 € HT
    Surface : 680 m2
    Calendrier : 2016-2018