Lauréats Ajap 2020

MoonWalkLocal

Axel Adam, Lucas Geoffriau, Étienne Henry et Camille Ricard, associés à Xin Luo

Axel Adam (né en 1985), Lucas Geoffriau (né en 1985), Étienne Henry (né en 1987) et Camille Ricard (née en 1988), associés à Xin Luo (né en 1983), ont créé le collectif MoonWalkLocal en 2012, structuré en SARL à partir de 2016. Ils ont remporté le Prix du jury du Festival des Architectures vives en 2014 et le deuxième prix d’Europan 15 en 2019 sur le site de Floirac. Les cinq architectes sont diplômés de l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux en 2012.

Le portrait

Architectes-explorateurs, voilà résumée en deux mots l’identité d’un collectif qui ne sépare pas la pensée de l’action. « Concevoir en fabriquant, c’est apprendre à penser avec ce que l’on manipule pour construire l’espace », proclament les architectes. Dans cette manipulation, ils en appellent autant à l’hybridation des matériaux et technologies que des outils et méthodes de projet. Ces recherches qu’ils mènent avec frénésie relèvent d’une nécessité face aux incertitudes de l’époque et à l’impérative remise en question des manières de construire. Elles les amènent à concilier de front travail en atelier et sur le chantier où ils mettent la main à la pâte. Chez MoonWalkLocal, la palette d’outils est ample — des logiciels de modélisation numérique aux instruments de l’artisan, de l’imprimante 3D à la scie sauteuse —, produisant des combinaisons artisanales et savantes, rudimentaires et sophistiquées, sans jamais séparer « une forme de son geste, un espace de son usage ». Dans une rue en banlieue parisienne, ils enrôlent l’architecture paramétrique pour réaliser une charpente bois traditionnelle coiffée de chaume. Leur prochaine expérimentation : sonder l’impression 3D avec la terre crue.

Si chaque projet emprunte un chemin différent, la méthode mobilise systématiquement les ressources sur place et scrute la matière, sa plasticité, sa résistance, sa durabilité ou son instabilité. Le recyclage, le réemploi ou le détournement d’objets manufacturés représentent « une évidence à l’heure des défis environnementaux et une source d’innovation et d’économie ». Dès leurs premiers projets, ils récupéraient des volets persiennes, dénichés au hasard d’un bazar pour construire l’annexe d’une échoppe bordelaise et transformaient les deux cuves en béton d’un château viticole en bureaux. Cette manière d’envisager l’architecture comme un générateur de synergies — entre les espaces, les matériaux, les usagers — les emmène dans des commandes très diverses, du design de mobilier à l’aménagement d’un espace public, de la conception d’ouvrage d’art à des installations artistiques.

Éclectique dans sa forme, la production l’est aussi dans son écriture. MoonWalkLocal préfère insuffler un esprit. Les architectes ont appris à mettre en commun leurs appétences et inspirations personnelles pour mieux débattre. Cette fermentation intellectuelle les stimule depuis la création du collectif dès leurs études bordelaises. Leurs expériences respectives en agence auraient pu les stopper dans leur élan mais ils ont su maintenir le lien pendant ces années en répondant à des appels à idées ou en se retrouvant sur des chantiers et installations. Ils sont allés jusqu’en Chine, pays d’origine de l’un d’eux, pour la scénographie d’un chorégraphe. Le choix de structurer ce collectif étudiant n’est pas un choix par défaut pour quitter le monde du salariat, assurent-ils. Ils en ont longuement discuté pour parvenir à cette vision partagée de mettre du plaisir dans chaque projet, de prendre le temps de sa maturation et de sa fabrication. Et par-dessus tout, d’aborder chaque sujet avec une totale liberté de penser.

La citation

« Collectivement, vers une architecture désirable, humaine et environnementale, nous portons attention aux ressources disponibles : matériaux, savoir-faire, poésie des lieux. »

Aménagement extérieur et création de mobilier dans un patio d’immeuble de bureaux à partir du réemploi, Bordeaux (33), 2020 (livraison), MoonWalkLocal, Axel Adam, Lucas Geoffriau, Étienne Henry et Camille Ricard associés à Xin Luo.

Le projet : Patio

À l’occasion d’une visite des locaux de l’Hôtel des postes de Bordeaux, peu avant leur restructuration et leur remise aux normes, le collectif repère les gaines de VMC galvanisées en partance pour la benne. S’ils n’ont pas encore d’idée précise pour un nouvel usage, ils demandent à pouvoir les stocker, fidèles à leur conception d’exploiter le gisement d’un site et de construire avec les scories des territoires. Les espaces libérés à rez-de-chaussée pendant les travaux rendent la requête possible. Ce sera finalement dans le patio de cet immeuble de bureaux, réaménagé par leurs soins, que ces gaines trouveront une seconde vie. Elles sont reconditionnées en jardinières et supports de table, bar et auvent, qui dessinent des microlieux conviviaux pour les employés. Leur usinage spécifique a nécessité la mise au point de la machine-outil avec laquelle les architectes ont réalisé ce chantier expérimental. En activant la chaîne du réemploi, cet aménagement extérieur répond à la vision écologique et sensible que le collectif entend insuffler dans tous ses projets.

Tags

  • Contact

    MoonWalkLocal

    3, rue Ferbos 33800 Bordeaux
    05 57 67 16 24

    mwl@moonwalklocal.fr
    www.moonwalklocal.fr

    @moonwalklocal_architectes

  • Fiche technique

    Lieu : Bordeaux (33)
    Programme : Aménagement extérieur et mobilier dans un patio
    Maîtrise d’ouvrage : La Poste Immo
    Maîtrise d’œuvre : MoonWalkLocal (conception et fabrication)
    Budget : 70 000 € HT
    Surface : 200 m2
    Calendrier : 2019-2020