Minimaousse

Mini Maousse 8

Les sélectionnés

phase 2

Sur les 342 projets candidats au concours, 30 ont été sélectionnés pour concourir dans la phase 2 du concours, ainsi que 16 projets "coups de cœur".

Les propositions présentent une grande diversité de dispositifs, agriculture et jardins flottants, dépollution de l'eau, montée des eaux, marées, refuge, cabanes méditatives ou engagées.

Les sélectionnés

Aquaculture et sauvegarde de la flore

De nombreux écosystèmes aquatiques disparaissent de nos océans de jours en jours.
Créer un nouveau rapport avec la flore marine, consommer seulement ce qu’il nous est possible, développer l’agriculture sous-marine, régénérer le massif corallien, étudier et cultiver davantage cet écosystème… diverses solutions sont proposées afin de changer les choses

Forêt Corallienne
Marine Fontaine
Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse

Forêt Corallienne, Marine Fontaine, Ecole nationale supérieure d'architecture de Toulouse

 

AMASS
Thibault Terrier
LISAA Paris Architecture d'intérieur et Design

AMASS, Thibault Terrier, LISAA Architecture d'intérieur et Design

Algolab
Emma Preault
Lycée La Martinière Diderot

Algolab, Emma Preault, Lycée La Martinière Diderot

Gestion de l’eau et potabilité

Convertir l’eau de mer en eau potable, rendre l’eau de pluie accessible, gérer et protéger les ressources en eau, devient une priorité vitale afin d’assurer à tous un accès à l’eau potable.

Arbre fontaine
Océane Brin
Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse

 

Océane Brin
Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse
Projet sélectionné Mini maousse 8 – l’Aquabane

Lutter contre la pollution de l’eau

L’industrie, la production de masse, l’agriculture, les eaux usées, les déchets du quotidien… tant d’actions polluent aujourd’hui nos lacs et nos rivières.

Pickway
Adelia Bellier
Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs

 

Pickway, Adelia Bellier
Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs

POTE ABLE : Un chaix d’eau en pleine mer
Sacha Sebag
Lisaa

POTE ABLE : Un chaix d’eau en pleine mer
Sacha Sebag

Montée des eaux

La montée des eaux est aujourd’hui un phénomène incontestable. L’eau monte de 3,2mm/an en moyenne. Les experts de l’ONU prévoient même une hausse du niveau actuel de près d’un mètre d’ici 2100 si nous ne restons pas en-dessous des 2° de réchauffement climatique.

Prodrome
Mileno Guillorel-Obregon
Strate, école de design

 

Prodrome, Mileno Guillorel-Obregon, Strate, école de design

« On a touché le fond »
Raphaël Dohlen et Augustin Dodane
École Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand

 

« On a touché le fond », Raphaël Dohlen et Augustin Dodane, École Nationale Supérieure d'Architecture de Clermont-Ferrand 

Rythmes des marées

Tantôt basse, tantôt haute, la mer se laisse aller dans une rengaine constante, contraignant l’homme à devoir naviguer en fonction. Dirigées par le système solaire, les marées sont directement reliées au ciel.
Vivre selon le rythme des marées c’est écouter la mer et le ciel, et accepter d’habiter en symbiose avec eux.

Le temps d’une marée
Charline Férat, Mathilde Fournier, Margot Wagner et Clara Dugourd
Ecole de condé

Le temps d'une marée

Jardins flottants

Ces jardins proposent diverses solutions afin d’alerter et protéger au mieux notre écosystème. Cultiver les espèce en voie de disparition, purifier l’eau afin d’éviter la pollution de nos lacs et rivière, habiter l’eau, en trouvant en ce lieu l’occasion d’en apprendre davantage sur l’eau et ses secrets…

Pavillon IFA
Zhao DeChang
I
nstitut Supérieur Couleur, Image, Design-Université Toulouse 2- Jean Jaurès

Pavillon IFA, Zhao DeChang, Institut Supérieur Couleur, Image, Design-Université Toulouse 2- Jean Jaurès

Cabanes méditatives et sensorielles

L’eau apaise. L’eau dissipe le stress. Lorsqu’elle est calme et limpide, l’eau transporte l’homme dans une bulle de réconfort. Les cabanes méditatives et sensorielles c’est l’idée de vivre en symbiose avec l’eau, afin de jouir de ses des bienfaits sur notre corps et notre esprit.

Nautilus
Raia Julian et Paul Martin
Ecole nationale supérieure d’architecture de Strasbourg

 

Nautilus

Cabanes engagées

Inventons des lieux qui sensibiliserons l’homme sur les gestes du quotidien et le développement durable : moins produire de déchets, réparer plutôt que construire à nouveau, lutter contre la consommation de masse…
 
Il faut souvent agir pour faire réagir, il faut parfois montrer l’exemple pour pousser l’homme à redoubler d’efforts.
Des cabanes engagées qui sensibilisent, choquent et persuadent, autant qu’elles transmettent les solutions pour parvenir à faire changer les choses.

 

Un Manifeste Polyrives
Lucie Daum et Juliette Kaminski
Ecole nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine

 

Manifeste polyrives

Le Liberegua
Myriam Métier
Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon 

Le Liberegua

POMA : Pomme de pin savante
Laëtitia Moreau, Masoud Gharaatisotoudeh, Neda Massoudifar et Jordie Vagner
École de Condé

Poma, pomme de pin savante

Refuges flottants

Si nous ne faisons rien pour ralentir le réchauffement climatique, nous pourrions un jour nous retrouver sous l’eau. C’est le moment de réfléchir à la création d’un refuge qui nous sauverait des vagues et flotterait à travers les courants à la manière de l’arche de Noé.

Rêver le renversement
Romane Roche
Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs

 

Rêver le renversement

Les radeaux de l’Estuaire
Geofray Helin et Grégoire Huguet
Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Normandie

 Les radeaux de l’Estuaire

Communautés de cabanes, proximités, circuits courts…

S’entraider, se rassembler, vivre davantage pour l’autre et pour chez soi. Consommer de manière plus raisonnable et consciente, acheter des produits locaux, favoriser le circuit court, éviter la surconsommation… tant de moyens, si nous en prenons conscience, d’assurer à notre vie sur l’eau une meilleure longévité.

Mobilus
Lucas de Montalembert
Ecole supérieure d’art et de design de Reims

Mobilus

L’eau à la bouche
Arthur Clément
Ecole nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine

 

L’eau à la bouche

Migrants

Les habitants de certaines îles du pacifique sont aujourd’hui obligés de fuir la montée des eaux, d’autres sont amenés à quitter leurs champs devenus inexploitables à cause de la sécheresse et de la désertification...

Polydora
Thomas Lassus-Dessus, Guillaume Arese, Nicolas Falipou et Gabirel de Sercey
École Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Bordeaux

 

Polydora

Informations pratiques

Président de jury : Chris Younes, philosophe, professeure, chercheuse

  • Catherine Chevillot, présidente de la Cité de l’architecture & du patrimoine
  • Fiona Meadows, responsable de programmes, département de la Création architecturale, Cité de l’architecture & du patrimoine
  • Arnaud Godevin, directeur de l’École supérieure du bois
  • Alice Audouin, fondatrice d’Art of Change 21, cofondatrice de Coal, du C3D et d’AdWiser
  • Isabelle Daeron, designer  
  • Yolaine de la Bigne, journaliste
  • Cédric Enjalbert, journaliste à Philosophie magazine
  • Gabrielle Jequece, responsable du programme Architecture et Paysage à la direction du mécénat de la Caisse des dépôts et consignations.
  • Anne Perrot, membre de La Seine n'est pas à vendre
  • Philippe Rahm, architecte
  • Jacques Rougerie, architecte

Calendrier

  • 17 mars 2021 : Jury final
  • été 2021 : Atelier de fabrication de maquettes à grande échelle 
  • Mars 2022 : Exposition
  • Lancement Mini Maousse 9 : mars 2022

minimaousse@citedelarchitecture.fr

  • Soutiens

    Mini Maousse bénéficie du mécénat de la Caisse des Dépôts