Découvrez plus d'œuvres

œuvre du musée

Exposition de Bruxelles en 1958. Palais de la France, aménagements intérieurs. à la recherche d'un esprit

Numéro d'inventaire

2008.9.1

Situation

En réserve

Statut

Propriété de l’État, Cité de l’architecture et du patrimoine, musée des Monuments français

Auteur(s)

Auteur(s) de l'œuvre du musée

Datation

1958

Publication

SLND

Description

36p., reliure spirale sous couvertures cartonnées, un tirage argentique collé en couverture protégé par une feuille en rhodoïd sur laquelle le titre, le plan masse de l'édifice et le sigle de l'exposition sont imprimés en bleu. Le texte et les 10 illustrations pleine page en deux couleurs sont imprimées en sérigraphie. L'ouvrage présente les sept espaces de l'aménagement intérieur du pavillon avec pour chacun un texte sur la page de gauche en regard de l'illustration sur la page de droite

Dénomination

Techniques
  • Néant

Dimensions

Prof. : 1,8 cm

H : 27 cm; l : 35 cm

Edifice de référence

Bruxelles - Pavillon de la France à l'Exposition universelle de 1958

Localisation

Bruxelles, Belgique

Auteurs
Gillet, Guillaume, 1912, 1987 : Architecte
Sarger, René, 1917, 1988 : Ingénieur
Prouvé, Jean, 1901, 1984 : Ingénieur
Datation
1956-1958
Précisions sur la réalisation
Edifice détruit.
À côté de l’Atomium, icône de l’Exposition de 1958, le pavillon de la France ne manquait pas d’ambition. En réalisant cette architecture éphémère, Guillaume Gillet
a « voulu proposer un édifice qui soit en 1958 l’équivalent de la galerie des machines en 1889 ». Un pavillon national au sein d’une Exposition universelle répond à une double exigence : véhiculer une image moderne et dynamique du pays et offrir un espace d’exposition adapté. Gillet en tint compte en réalisant une audacieuse structure tendue portée par un seul « pivot » pyramidal qui laisse l’espace intérieur entièrement libre. Structure et forme donnent un sentiment de légèreté et évoquent l’envol d’un oiseau.

Mise à jour le 19/12/2017