Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine, portail central du narthex, la Pentecôte, vers 1125-1130. Moulage en plâtre, Jacques-Ange Corbel, 1881

Les collections de la galerie des moulages

Les collections de la galerie des moulages concrétisent plus d’un siècle d’activité de la commission des Monuments historiques, fondée en 1837 afin d'assurer la sauvegarde du patrimoine national. La constitution des collections de moulages en plâtre et de maquettes d’architecture reflète la diversité des axes de recherche portés aux XIXe et XXe siècles par les pères de l’archéologie médiévale et les premières défenseurs de la cause patrimoniale.

Les milliers de moulages en plâtre à grandeur réelle et les dizaines de maquettes d’architecture que comptent les collections de la galerie ont été rassemblés au cours des cent-trente dernières années. Ils ont pour origine le musée de Sculpture comparée d’Eugène Viollet-le-Duc, ouvert en 1882 au sein du palais du Trocadéro. Après le musée de Cluny (1843), ce musée contribua à faire connaitre l’architecture et la sculpture médiévales auprès du grand public, en un temps où l’art des cathédrales gothiques était encore négligé par l’Académie des beaux-arts.

La liste des œuvres à mouler en priorité a été dictée par les rapports et écrits théoriques d’Eugène Viollet-le-Duc, dont les thèses sur l’évolution de la sculpture étaient illustrées à travers le parcours muséographique. C’est ainsi qu’ont été moulés aux premières heures du projet le portail de la basilique de Sainte-Marie-Madeleine à Vézelay, celui de Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand et plusieurs statues des cathédrales de Chartres, Reims ou Paris... À ces morceaux choisis se sont ajoutés au gré des années des centaines de moulages, dont l’intérêt avait été débattu par une assemblée composée de membres de la commission des Monuments historiques, ou adoptés de facto sur proposition des directeurs du musée.

Pour concevoir les collections, tous ont pu s’appuyer sur le savoir-faire, en partie perdu aujourd’hui, de sculpteurs statuaires et de mouleurs en plâtre, –  ceux de l’atelier du musée au premier chef. Ils les ont missionnés à travers la France, et parfois hors de ses frontières, pour recueillir l’empreinte de sculptures de chaque type d'architecture et la quintessence de l’œuvre des maîtres de la Renaissance et des Temps modernes. Certains moulages ont aussi été acquis auprès d’institutions françaises et étrangères, d'autres sont entrés par voie d’échange ou par donation, à l’exemple des grandes sculptures des cathédrales de Senlis et de Laon. Exécutés dans les années 1840, lors des premiers travaux de restauration, ces moulages sont les plus anciens des collections.

Les maquettes procèdent d’une pensée comparable à celle des moulages avec lesquels elles dialoguent. À côté des maquettes de sites (Coucy) et d’ensemble (cathédrales Notre-Dame de Paris, de Laon…), les maquettes en écorché visent à souligner et à démontrer les logiques constructives d’édifices-type (églises de Conques, de Clermont-Ferrand, cathédrales Saint-Urbain de Troyes ou Saint-Étienne de Sens...). Les plus anciens modèles du genre ont été conçus pour l’Exposition universelle de 1900 par l’architecte Anatole de Baudot. À l’instar des moulages, ces maquettes qui servirent de support à son enseignement, ont contribué à la valorisation des travaux de la commission des Monuments historiques et, d’une manière plus générale, à l’entreprise de réhabilitation, puis de glorification du passé de la France monumentale.

Moissac, église abbatiale Saint-Pierre, portail, l’Apocalypse, vers 1120-1130. Moulage en plâtre, Amédée Barrion, 1880, complément, Jean Pouzadoux, 1888-1889

Moissac, église abbatiale Saint-Pierre, portail, l’Apocalypse, vers 1120-1130. Moulage en plâtre, Amédée Barrion, 1880, complément, Jean Pouzadoux, 1888-1889

Souillac, église abbatiale Sainte-Marie, revers de la façade occidentale, le Prophète Isaïe, vers 1140. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, 1890

Souillac, église abbatiale Sainte-Marie, revers de la façade occidentale, le Prophète Isaïe, vers 1140. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, 1890

Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine, portail central du narthex, la Pentecôte, vers 1125-1130. Moulage en plâtre, Jacques-Ange Corbel, 1881

Vézelay, basilique Sainte-Marie-Madeleine, portail central du narthex, la Pentecôte, vers 1125-1130. Moulage en plâtre, Jacques-Ange Corbel, 1881

Clermont-Ferrand, église Notre-Dame-du-Port, chapiteau du chœur, la Charité combattant l’Avarice et scène de donation, premier quart du XIIe siècle. Moulage en plâtre, Coquereau, 1880

Clermont-Ferrand, église Notre-Dame-du-Port, chapiteau du chœur, la Charité combattant l’Avarice et scène de donation, premier quart du XIIe siècle. Moulage en plâtre, Coquereau, 1880

Saintes, église abbatiale Sainte-Marie-aux-Dames, portail de la façade occidentale, vers 1120-1130. Moulage en plâtre, Camille Arnold, 1880-1881, complément par Jean Pouzadoux, 1882

Saintes, église abbatiale Sainte-Marie-aux-Dames, portail de la façade occidentale, vers 1120-1130. Moulage en plâtre, Camille Arnold, 1880-1881, complément par Jean Pouzadoux, 1882

Saint-Gilles du Gard, église abbatiale Saint-Gilles, portail central de la façade occidentale, seconde moitié du XIIe siècle. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, vers 1889

Saint-Gilles du Gard, église abbatiale Saint-Gilles, portail central de la façade occidentale, seconde moitié du XIIe siècle. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, vers 1889

Senlis, cathédrale Notre-Dame, statue du portail nord de la façade occidentale avant restauration, Sacrifice d'Abraham, vers 1160. Moulage en plâtre, avant 1846

Senlis, cathédrale Notre-Dame, statue du portail nord de la façade occidentale avant restauration, Sacrifice d'Abraham, vers 1160. Moulage en plâtre, avant 1846

Vue partielle de la section Naissance du gothique, à gauche, le portail central de la façade occidentale, dit « Portail Royal », de la cathédrale Notre-Dame de Chartres

Vue partielle de la section Naissance du gothique, à gauche, le portail central de la façade occidentale, dit « Portail Royal », de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, 1145-1155. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, 1880, complément, Camille Garnier, 1936

Reims, cathédrale Notre-Dame, statue du portail nord de la façade occidentale, l’Ange au sourire, vers 1230. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, vers 1881

Reims, cathédrale Notre-Dame, statue du portail nord de la façade occidentale, l’Ange au sourire, vers 1230. Moulage en plâtre, Jean Pouzadoux, vers 1881

Paris, cathédrale Notre-Dame, maquette d’ensemble de l’édifice avant restauration. Maquette, Louis-Télesphore Galouzeau de Villepin, 1843

Paris, cathédrale Notre-Dame, maquette d’ensemble de l’édifice avant restauration. Maquette, Louis-Télesphore Galouzeau de Villepin, 1843

Informations pratiques

La collection de la galerie des moulages est présentée au niveau rez-de-chaussée du musée